Comment faire des photos bien NETTES à tous les coups ?

Vous est-il arrivé de rater une photo importante ? La mise au point est mauvaise, le sujet est flou. Rien de plus frustrant…

Je reçois régulièrement des questions sur ce sujet : la netteté. Ces interrogations proviennent d’apprentis photographes qui, ne comprenant pas la raison de leur problème, ne peuvent y remédier.

J’ai donc décidé de vous expliquer comment fonctionne la mise au point et vous propose quelques astuces qui vous permettront de ne plus manquer une seule photo.

Pour commencer voici l’élément principal que vous devez retenir : l’appareil photo a besoin pour faire sa mise au point de lumière ET de contrastes. Il faut absolument les deux pour réussir une photo nette.

Pour illustrer ces notions, voici trois exemples parmi les plus courants.

Exemple 1. Pièce très sombre

Vous êtes dans une pièce très sombre. Votre appareil photo a du mal à faire la mise au point.

Vous devez placer le collimateur (un petit carré qui délimite la zone de l’image sur laquelle l’appareil va faire la mise au point. Il y a plusieurs dizaines, voire centaines de collimateurs, et votre appareil photo en utiliser un ou plusieurs pour faire la mise au point, en fonction de vos réglages) sur une source de lumière pour aider l’appareil à faire la mise au point.

Si le point lumineux de votre photo est à la même distance de vous que le sujet, c’est parfait : les deux seront nets. Mais si les distances sont différentes, il ne sera pas possible d’utiliser ce point de lumière pour faire la mise au point. Vous devez donc passer en mise au point manuelle (focus manuel). A ce moment-là il est pratique d’utiliser le mode de mise au point assistée : les zones nettes s’affichent en rouge ou en bleu, au choix, pour vous indiquer où se fait la mise au point.

La mise au point manuelle demande une certaine habitude et vous aurez sans doute beaucoup de déchet au début. Mais au bout d’un moment, vous prendrez le coup de main et cela deviendra relativement facile.

Exemple 2. Mur blanc uni

Vous essayez de faire une photo d’un mur blanc uni. Vous avez beau avoir beaucoup de lumière, l’appareil ne réussit pas à faire la mise au point car il n’y a aucun contraste dans la zone du collimateur. L’appareil patine et ne réussit pas à accrocher une mise au point correcte.

La solution la plus facile est alors de faire la mise au point à un endroit différent où vous pouvez trouver du contraste. Par exemple, une tache, un petit clou, un petit point plus foncé, le bord d’un cadre permettront à l’autofocus de savoir où se positionner. Les démarcations entre les zones de luminosité différentes vont lui permettre de réussir la mise au point.

Vous voyez, dans ce deuxième exemple, le problème n’est plus la lumière mais le manque de contraste. Sans différence de luminosité dans le collimateur, impossible de faire la mise au point.

Exemple 3. Scène sous-exposée

Cette fois vous êtes dans une situation où vous avez volontairement sous-exposé car vous cherchez à prendre une photo de cette scène en créant un effet de silhouette. Dans cette scène, vous pouvez constater qu’il y a beaucoup de contrastes (des parties très noires et des parties très claires). Si vous positionnez le collimateur sur la partie très noire en premier plan, l’appareil photo ne va pas réussir à faire la mise au point. Vous devez donc changer le collimateur de place, soit en utilisant l’écran s’il est tactile, soit en utilisant le petit joystick ou les flèches au dos de l’appareil. Vous allez placer le collimateur à la frontière entre la zone sombre et la zone claire : il y aura du contraste au cœur du collimateur et l’appareil photo va être capable de faire la mise au point.

J’espère que ces trois exemples vous auront fait comprendre les mécanismes de la mise au point et que mes astuces vous permettront de résoudre les problèmes de netteté de vos photos.

Pour résumer, si votre appareil photo fait des aller-retours dans le vide quand vous lui demandez de faire une mise au point automatique, c’est qu’il lui manque quelque chose : soit de la lumière, soit du contraste. A vous de lui apporter l’un ou l’autre.

Désormais je compte sur vous pour ne plus jamais rater votre mise au point !

Pour terminer, je réponds à quelques questions parmi les plus fréquentes.

Q : Peut-on rattraper la mise au point en post production ?
R : Non

Si vous faites la mise au point au mauvais endroit, il ne sera pas possible de changer a posteriori. Il est donc important de maîtriser la mise au point et de comprendre comment ça marche. Evidemment, certains vont me dire que quelques appareils photo en ce moment réussissent à faire une mise au point à posteriori. Ces appareils photo sont fabriqués avec une technologie particulière.

Mais 99,9 % des appareils photo ont besoin qu’on fasse la mise au point au bon endroit dès la prise de vue.

Q : Pourquoi la mise au point est-elle parfois lente ?
R : Plus l’environnement est lumineux plus la mise au point va être rapide.

Il y a des limites… Il ne faut pas que ça soit trop lumineux ; si vous êtes dans un environnement ʺcraméʺ (saturé en lumière) vous perdez le contraste, donc la mise au point ne va pas être possible. En revanche, dans un environnement ʺbouchéʺ (il y a très peu de lumière), l’autofocus va avoir un peu de mal à faire la mise au point. C’est la raison pour laquelle, quand on teste la vitesse de mise au point d’un appareil photo (quasiment tous les modèles peuvent faire une mise au point très rapidement en pleine lumière), on va tester en lumière difficile pour savoir si l’appareil photo arrive encore à faire l’autofocus de manière rapide et efficace.

Q : De quoi dépend la rapidité et l’efficacité de l’autofocus ?
R : Du couple boitier plus objectif

Si vous avez un bon boitier récent avec autofocus rapide et un très vieil objectif, ce sera forcément un peu lent : le vieil objectif va ralentir le processus. Donc oui, avec le même appareil photo, avec le même boîtier, en fonction de l’objectif vous allez avoir des mises au point plus ou moins rapides, plus ou moins efficaces. C’est bon à savoir.

Q : Où se fait la mise au point automatique ?
R : Sur le premier plan

C’est une information que je trouve importante. Une erreur que font tout le temps les débutants est de laisser l’appareil faire la mise au point automatique. Elle n’est pas forcément faite à l’endroit souhaité. Pour y remédier, la seule solution est de choisir soi-même le collimateur sur lequel vous allez faire la mise au point. L’appareil photo est nul, parfois !

Q : Pourquoi existe-t-il plusieurs tailles de collimateur ?
R : Plus la zone est petite, plus il est difficile pour l’appareil photo de faire la mise au point.

Vous pouvez choisir la taille de la zone sur laquelle vous allez faire la mise au point (petite, moyenne, voire sur quasiment la totalité du capteur). La zone est constituée d’un collimateur ou d’un ensemble de collimateurs.

Plus la zone est petite, plus c’est difficile pour l’appareil photo de faire la mise au point (pas sûr que l’appareil trouve du contraste). En revanche, la mise au point sera beaucoup plus précise ; par exemple pour un portrait, vous pouvez faire la mise au point sur l’œil.

Q : Puis-je contraindre mon appareil à prioriser la mise au point ou le déclenchement ?
R : Oui

Quand vous êtes en train de faire une mise au point avec l’autofocus vous appuyez sur le déclencheur jusqu’à mi-course. La plupart du temps l’appareil photo fait une mise au point immédiatement ou presque. Vous continuez à appuyer sur le déclencheur. La photo est prise. Mais de temps en temps, au moment où vous appuyez sur le déclencheur, l’appareil photo n’a pas encore réussi à verrouiller la mise au point. La photo n’est pas nette.

Dans les menus de votre appareil photo, vous pouvez imposer votre priorité :

  • Prendre la photo lorsque j’appuie sur le déclencheur même si la mise au point n’est pas faite,
  • Attendre que la mise au point soit verrouillée pour prendre la photo.

Personnellement, je demande souvent de prioriser la mise au point. Je trouve ça vraiment pratique d’être sûr que la mise au point sera faite avant de déclencher.

J’espère que ces réponses aux questions les plus courantes vous permettront de réussir toutes vos photos. La mise au point est un des sujets essentiels de la photo, donc fini les prises de tête, désormais vous ferez des phoos bien nettes !

Si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines ». Ce sont des exercices créatifs pour vous aider à progresser, et en plus c’est gratuit alors profitez-en ! 

Et si vous préférez profiter de cet article en vidéo :

Partager cet article :

2 commentaires

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.