Photo avec un drone : bien choisir son matériel

photographe avec son drone

L’apparition des drones a chamboulé la photographie aérienne en offrant de nouvelles possibilités aux photographes amateurs. Si vous souhaitez vous lancer dans cette activité, vous devrez d’abord choisir votre matériel. Ce n’est pas facile de s’y retrouver, car vous devez tenir compte des caractéristiques du drone et des fonctionnalités de l’appareil photo. Voici mes conseils pour comprendre quelles sont les fonctionnalités importantes et bien choisir votre drone.

I. Les principaux critères pour choisir un drone pour faire des photos

Selon vos envies et votre budget, un grand nombre de modèles risquent de vous attirer et au départ, vous aurez sans doute du mal à vous y retrouver. Voici quelques critères essentiels à prendre en compte pour affiner votre recherche. Vous allez progressivement vous familiariser avec ce nouveau mode de prise de vue.

1. Le poids du drone 

Le poids est un indicateur important, car il va déterminer l’emploi et l’utilisation de votre jouet en fonction de la météo. Selon son poids, un drone est plus ou moins facile à transporter et il ne va pas vous offrir la même expérience de vol. 

  • Le drone léger : il est plus facile à manier, mais beaucoup plus sensible au vent.  
  • Le drone lourd : plus encombrant, il vous permettra de gagner en stabilité. 

Pour voler en extérieur, il est conseillé de choisir un drone dont le poids dépasse 100 grammes. Si vous souhaitez piloter un drone dont le poids est supérieur à 800 grammes, vous devez impérativement l’enregistrer auprès de l’aviation civile Alpha Tango.

2. L’autonomie 

Si vous ne voulez pas être déçu, voire frustré, vous devez choisir un appareil avec une bonne autonomie. Pour l’instant, les drones de loisir qui affichent le meilleur temps de vol sont limités à 40 minutes. 

Avec les modèles les moins onéreux, vous pourrez voler environ 10 minutes. Comme vous allez vite vous prendre au jeu, prévoyez plusieurs batteries. Évitez les drones qui se rechargent en branchant directement l’appareil sur secteur et préférez un drone avec une batterie amovible.

L’idéal est d’opter pour un drone avec une capacité de 30 minutes et de pouvoir la doubler avec une batterie supplémentaire.

3. La distance de contrôle

Vous allez piloter votre drone à partir de sa télécommande ou de votre smartphone et vous serez limité à une certaine distance. En France, elle ne doit pas dépasser votre portée de vue, mais ce n’est pas le cas dans tous les pays. De toute façon, il vaut mieux avoir un appareil un peu plus performant et l’utiliser en le faisant voler moins loin, que d’avoir à pousser un modèle au-delà de ses possibilités. 

photo urbaine prise au drone

II. L’appareil photo

Venons-en maintenant à ce qui nous anime tous, enfin ici en tout cas, le choix de l’appareil photo !

Petite précision pour commencer, vous ne pourrez sans doute pas embarquer votre propre appareil photo sur un drone, car son poids sera trop important pour l’appareil. Vous devez donc utiliser une caméra, faisant également office d’appareil photo. 

Attention, certaines caméras ne proposent pas le déclenchement de la prise de vue lorsque l’appareil effectue son vol, et sont uniquement destinées à la vidéo. Pour autant, vous pouvez filmer en RAW et travailler vos photos une fois la prise de vue terminée.

Pour choisir la bonne caméra pour effectuer vos prises de vue vous devez tenir compte de la résolution, la stabilisation et l’angle de vue.

1. La résolution

Comme pour tout appareil photo, la résolution est un aspect important, peut-être même encore plus pour la prise de vue avec un drone, dans la mesure où l’appareil est en mouvement. 

La résolution minimale est de 720P, ce qui correspond à une image équivalente à 1280 x 720 pixels. On ne va pas se mentir, c’est tout juste suffisant pour amuser un enfant, mais vous n’arrivez pas à épater la galerie. En partant sur une résolution HD égale ou supérieure à 1080P (soit 1920 x 1080 pixels), vous vous ferez plaisir. 

Et si vous espérez réaliser des images exceptionnelles, alors, il faudra opter pour la 4K. 

2. La stabilisation 

Elle se fait soit à l’intérieur de l’appareil (stabilisation électronique), soit en ajoutant une nacelle sur laquelle l’appareil est fixé (stabilisation mécanique). La première est moins coûteuse et moins efficace. La seconde nécessite une dépense supplémentaire, mais elle est de meilleure qualité.

C’est un point important, car une bonne stabilisation permet d’obtenir des photos nettes et des vidéos qui ne sont pas saccadées ou tremblantes.

3. L’angle de vue 

Les drones basiques ne proposent qu’un angle de vue et il peut être intéressant d’opter pour un appareil pouvant être orienté à distance. Vous pouvez aussi compenser ce manque de souplesse en optant pour un appareil doté d’un grand-angle.

photo d'un drone en vol

III. Les autres fonctionnalités

Parmi les fonctionnalités dont vous pouvez difficilement vous passer, on peut citer le FPV. Le first person view désigne le retour vidéo de l’image enregistrée par la caméra, en même temps que vous la pilotez. Heureusement, nombre de drones en sont équipés et certains sont associés à une application mobile présentant d’autres fonctionnalités très sympas.

Les drones équipés d’un GPS ont aussi une longueur d’avance sur les autres, car il va pouvoir se localiser et vous permettre de le piloter avec plus de précision. 

Les fabricants ont eu l’idée d’intégrer une fonction de détection d’obstacles. Très pratique, elle reste onéreuse et elle est pour l’instant réservée aux appareils haut de gamme.

IV. Ce que dit la loi française à propos de l’utilisation des drones pour photographier

Si vous êtes amateur :

  • Vous devez toujours avoir votre drone à portée de vue.
  • Il est interdit de faire voler votre drone à plus de 150 mètres de haut en fonction de votre point d’ancrage.
  • Vous devez respecter la vie privée des autres et ne pas les filmer sans leur consentement.
  • Il est interdit de voler en agglomération sans autorisation préalable.

Pour une utilisation professionnelle, le drone doit obligatoirement être homologué par la Direction Générale d’Aviation Civile. Son pilotage est soumis à des conditions drastiques (pas de vol la nuit, respect de la vie d’autrui, défense d’approcher de certains sites, etc.).

J’espère que cette petite mise au point vous aidera si vous souhaitez expérimenter la photo aérienne. La démocratisation des drones nous ouvre de belles perspectives photographiques. Si vous voulez en savoir plus, j’ai encore de nombreux conseils à vous donner pour réussir vos prises de vue avec un drone.

Un second article pour vous donner des conseils de prise de vue avec votre drone arrive très vite !

Si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines ». Ce sont des exercices créatifs pour vous aider à progresser, et en plus c’est gratuit alors profitez-en ! 


Partager cet article :

Démarrez une conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.