5 points clés pour réussir ses photos en noir et blanc

Trinity College. Paul Napo

À l’ère du numérique, les photographies en noir et blanc possèdent un indéniable charme rétro. Le contraste entre l’opacité et la lumière flatte l’œil et esthétise paysages ou sujets. Aujourd’hui, photographier en noir et blanc, c’est assumer un retour aux sources de la photographie. Mais c’est aussi prendre plaisir à fixer une image en jouant sur le clair-obscur. Vous vous demandez pourquoi choisir de photographier en noir et blanc ? Vous souhaitez connaître des points clés pour réussir votre photographie en noir et blanc ? Vous aimeriez trouver de l’inspiration pour vos projets photographiques ? Petit tour d’horizon de la photographie en noir et blanc pour répondre à toutes vos questions.

La photographie en noir et blanc : focus sur son origine et son intérêt aujourd’hui

La photographie en noir et blanc : c’est là que tout commence

Au début du XIXème siècle, les premiers essais de photographie portent sur des supports qui fixent les parties sombres d’une prise. L’Anglais Thomas Wegwood puis le Français Nicéphore Nièpce en feront l’expérience, sans toutefois parvenir à fixer définitivement l’image. Il faut attendre un deuxième Français, Daguerre, pour qu’en 1838, le daguerréotype lance définitivement la photographie, une impression du réel directement sur papier.

Pourquoi photographier en noir et blanc ?

On pourrait légitimement se poser la question des raisons qui motivent à photographier en noir et blanc. À l’heure actuelle, la multitude des filtres vise à sublimer les couleurs originelles, leur donner un relief, ou au contraire une patine. Le noir et blanc, lui, dépasse cette variété des couleurs pour proposer une simplicité artistique.

Le noir et blanc offre un contraste particulièrement esthétique. Le terme de « photographie » ne porte jamais aussi bien son nom qu’avec le noir et blanc : en effet, photo-graphein, l’étymologie grecque, renvoie à « l’écriture avec la lumière ». Photographier en noir et blanc, encore aujourd’hui, c’est donc jouer avec la lumière et « peindre » sur le support photographique les jeux d’ombres et d’éclats. Avec le noir et blanc, on magnifie sa prise, on épure les lignes tout en accentuant les formes, on capture l’essence même d’une scène ou d’un sujet. Dans chaque cliché en noir et blanc se nichent soit une poésie, une force ou une âme.

Coucou c’est moi 😉 Paul Napo

5 points clés à connaître pour réussir votre photographie en noir et blanc

Réussir sa photographie en noir et blanc n’est pas toujours chose aisée. Si vous vous y êtes déjà frottés, vous avez sans doute connu cette déception de découvrir un cliché terne, sans relief, digne d’une mauvaise prise de vue figurant dans un journal papier local. Et pourtant, il existe des astuces pour mieux réussir sa photo en noir et blanc et se rendre beaucoup plus satisfait du rendu. Découvrons-les ensemble :

  • Le regard en monochrome tu adopteras

La première des étapes quand on se lance dans la photographie en noir et blanc est de parvenir à poser un œil « noir et blanc » sur le sujet ou le paysage que l’on souhaite shooter. À vous d’exercer votre regard sur ce qui a attiré votre attention : visualisez les lignes, les reliefs, les formes dans leurs contrastes. Tentez d’aiguiser votre œil pour qu’il perçoive les nuances de gris qui donneront naissance à votre futur cliché monochromatique. C’est un entraînement et vous connaîtrez sûrement encore au départ des ratés. Mais plus vous fixerez votre capacité d’attention sur cette vision en clair-obscur, plus vos prises seront réussies, dans un vrai contraste de noir et blanc.

Paysage irlandais. Paul Napo
  • Le bon sujet tu choisiras

Tous les sujets ne se prêtent pas forcément à la photo en noir et blanc. Là aussi, vos dons d’observateurs vous récompenseront. Un bon cliché noir et blanc trouvera tout son potentiel dans les formes, les textures et les lignes. Les formes vont donner de la profondeur à votre prise de vue. Elles constituent le point d’observation de votre spectateur : en structurant votre photo, elles lui offrent sa composition et donc son originalité. Les lignes, elles, vont ajuster la distribution de la lumière au sein de votre cliché. Ce sont elles qui procureront le contraste entre ombre et lumière. Les textures, enfin, prennent une dimension supérieure sous la prise monochromatique. Les aspérités, les nervures, les veloutés : tout est sublimé par le noir et blanc. Votre cliché gagne en relief, devient plus saillant.

  • Pour un style épuré, tu opteras

Le cliché en noir et blanc attire souvent l’œil par sa simplicité frappante. Comme les couleurs sont absentes de la photo, le travail de stylisation devient fondamental. Choisissez volontairement des scènes ou des sujets simples, peu chargés en détail qui dévieraient immanquablement le regard du spectateur vers la multitude des éléments. Une bonne photo en noir et blanc cible quelques éléments. C’est cette apparente simplicité qui fait toute la puissance et la magie du cliché monochrome. Et ce qui lui confère son intemporalité.

  • Avec la lumière tu joueras

Tous les photographes le savent : la lumière est la composante essentielle de leurs prises de vue. Il faut toutefois l’envisager différemment lorsqu’on s’essaie à la photo en noir et blanc. Un peu comme dans la peinture flamande ou baroque, choisissez des lumières qui renforcent les contrastes. Une lumière rasante, une lumière qui provient d’un seul côté, une lumière en contre-jour… N’hésitez pas à déplacer votre sujet si vous le pouvez, ou à vous déplacer vous-mêmes, pour que la lumière vienne précisément approfondir votre photo. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, photographier par temps nuageux ou pluvieux apporte une réelle plus-value à vos clichés noir et blanc. L’intensité des contrastes n’en sera que plus saisissante, et les surfaces humides sont prétextes à de beaux jeux de reflets.

Pauline. Paul Napo
  • Le bon réglage de ton appareil tu sélectionneras

Last but not least. Le réglage de votre appareil. La solution la plus adaptée si vous voulez vous lancer dans la photo en noir et blanc est de choisir le format RAW car il permet de conserver comme un négatif en couleur. Vous pouvez ensuite passer au noir et blanc sans détérioration des données du fichier. Vous avez donc la garantie que votre image ne sera pas terne, contrairement au fait de shooter directement en JPEG en mode noir et blanc.

On peut aussi noter que la phase de post-traitement de la photo relève d’une grande importance. Après avoir choisi le mode RAW, il devient alors plus facile de jouer sur le mélangeur de couches pour optimiser le rendu et offrir toute sa perfection à votre cliché. À partir des réglages que vous aurez réalisés sur votre logiciel de traitement d’images comme Luminar, vous pourrez alors exporter votre fichier en format JPEG.

Besoin d’inspiration pour vos projets photographiques en noir et blanc ?

Un grand nombre de photographes utilisent encore aujourd’hui la technique du noir et blanc. Je vous propose de découvrir 5 d’entre eux, chez lesquels vous pourrez puiser votre inspiration pour vos projets.

  • Chuck Kimmerle, photographe américain du Wyoming. Ses paysages offrent une puissante simplicité poétique. À découvrir si vous souhaitez photographier les beautés de la nature.
  • Carina Hedlund, suédoise. Des portraits de rue tout en contraste et en force d’évocation. Si les portraits en noir et blanc vous intéressent, découvrez son univers.
  • Julia Anna Gospodarou, qui propose essentiellement des photos d’architecture. Ne passez pas à côté si vous voulez améliorer votre regard sur les lignes qui composent un bon cliché.
  • Tim Booth présente une panoplie intéressante de sujets : portraits, paysages, mains, voyages… De quoi puiser une infinité de points d’inspiration.
  • Nick Brandt, dont les clichés sont résolument tournés vers l’Afrique et le monde animalier.

Photographier en noir et blanc, c’est donc revenir aux origines. Redonner un lustre d’antan à des clichés dont la prise peut être toutefois résolument moderne. Le noir et blanc est l’alliance parfaite du vintage et des tendances contemporaines. Que ce soit pour fixer le souvenir d’un mariage, réaliser un portrait, shooter de manière artistique des photographies de rue, le succès du noir et blanc ne se dément pas depuis plus de 200 ans. Preuve en est avec le renouveau des antiques camera obscura, aujourd’hui rebaptisées Street-box, comme l’attestent les performances de Mehdi Nédellec par exemple.

Article écrit par Xavier Parfait.

Si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines ». Ce sont des exercices créatifs pour vous aider à progresser, et en plus c’est gratuit alors profitez-en ! 

Partager cet article :

Démarrez une conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.