Progresser en photo grâce à la critique

apprenti photographe la critique en photo

La critique est pour moi un outil essentiel pour progresser en photo. Encore faut-il bien savoir l’utiliser, ce qui n’est pas forcément très évident. Dans cet article, je vais vous expliquer quels sont les différents types de critiques qu’on peut faire sur vos photos, et comment s’en servir pour progresser en photo.

Cet article aurait pu avoir pour titre “Une bonne photo n’a pas besoin d’être expliquée”, parce que cette phrase résume à elle seule pourquoi il faut soumettre ses images à la critique, et surtout comment utiliser ces critiques pour progresser. Si vous ne l’avez pas encore fait, rejoignez-nous sur le groupe Facebook Apprenti photographe pour partager vos photos et progresser !

 

I. L’intérêt de la critique

Tout d’abord, je considère qu’il existe (en photo comme ailleurs) deux types de critiques bien distincts, la critique sur le fond et la critique sur la forme. En photographie, la critique sur la forme va être dirigée sur la technique, les choix des différents paramètres – vitesse, ouverture, cadrage, composition, etc. La critique sur le fond va, elle, concerner l’intention, l’histoire que raconte la photo, la cohérence d’une série, etc.

La plupart du temps, lorsqu’on fait critiquer une photo par ses pairs sur Internet, la critique qu’on reçoit est purement sur la forme. Cela n’est pas du tout un mal en soi mais il faut en être conscient, et savoir que la technique n’est qu’une partie de ce qu’est une photo (je ne vais pas entrer maintenant dans le débat de ce qu’est une photo, mais c’est un sujet très intéressant quand on s’y intéresse un peu 🙂 ).

Mais il est aussi possible de recevoir une critique plus profonde, sur l’intention, l’histoire, une critique sur le fond plutôt que sur la forme. Le fait est que cette critique et plus complexe et plus longue à formuler pour le spectateur, elle ne vient donc pas forcément naturellement. Pour recevoir des critiques sur le fond, il faut souvent le demander spécifiquement.

 

apprenti photographe la critique en photo

 

Demander une critique, c’est demander à quelqu’un qui n’est pas vous (merci captain obvious !) de poser son regard personnel sur votre photo et de dire ce qu’il en pense, en bien ET en mal. Par définition, cette personne ne peut pas connaitre tous les détails de prise de vue et de contexte qui entourent votre image. Mais c’est en ça que son avis est important, car votre regard à vous est biaisé par tous ces aspects extérieurs qui ne transparaissent pas sur la photo.

Une photo face à un critique, c’est une photo nue, sans défense, sans artifice. C’est là que les remarques qu’on vous fait sont les plus pertinentes.

On peut résumer cela en une phrase, une citation du très grand photographe américain Ansel Adams : une bonne photo n’a pas besoin d’être expliquée.

 

Une bonne photo n’a pas besoin d’être expliquée.

 

Un petit exemple pour illustrer le propos :

Vous prenez un portrait d’un homme en short et en chemise un jour de grand froid, et votre but est de rendre le fait que cet homme a froid. Si vous prenez juste un portrait serré, la photo ne montrera pas qu’il fait froid, et votre photo n’atteindra pas son but. A l’inverse, un portrait plus large avec des indices suggérant le froid (arbres sans feuilles, neige, etc.) montrera immédiatement, sans qu’aucune explication soit nécessaire, qu’il faisait très froid. Et là, votre photo atteint son but.

Une photo doit parler par elle-même, raconter une histoire dans son entier (le cas du reportage est un peu différent, mais il suffit d’appliquer la même réflexion à une série de photo au lieu d’une seule).

 

Demander une critique, c’est demander ce que raconte la photo sans connaître son contexte. Et seul un avis coupé du contexte peut être vraiment objectif. C’est en ça que la critique est un aspect primordial de la progression en photo.

 

apprenti photographe la critique en photo

Il y a quelques années, j’ai présenté cette photo que j’aimais bien à des amis photographes. Forcement je n’étais pas objectif, car je connais la personne sur la photo. Leurs critiques m’ont aidé à me rendre compte des (multiples) défauts des cette photo, et du fait qu’elle manque singulièrement d’intérêt (soyons honnêtes !) :). Et voir cette photo doit vous décomplexer !

 

II. Recevoir et utiliser la critique

Quand vous vous soumettez à la critique, rappelez-vous de trois choses :

  1. Les autres sont par définition bien plus objectifs que moi sur ma photo
  2. Si j’ai besoin d’expliquer certains aspects de ma photo, c’est qu’elle n’est pas réussie
  3. Je ne dois écouter personne d’autre que moi-même

 

Oui, j’ai bien conscience que les points 1 et 3 peuvent avoir l’air antithétiques, mais je vais vous expliquer tout ça plus en détail en donnant quelques exemples…

 

La critique, c’est souvent dur à accepter. D’abord parce que c’est un sentiment humain de penser qu’on a raison de faire ce qu’on fait, mais aussi et surtout parce que nos photos sont nos créations – on a donc un fort rapport affectif avec elles. Pour ces raisons, il peut être très difficile d’accepter quand quelqu’un vient nous dire que telle photo est ratée…

Le meilleur moyen de progresser, c’est de partir du principe que l’autre a raison. Et oui, c’est aussi simple que ça, et pourtant beaucoup plus facile à dire qu’à faire !

Réfléchissons une minute. Si un inconnu sur Facebook vous dit que les couleurs sont trop jaunes, ce n’est pas pour le plaisir de vous rabaisser, ni parce qu’il vous hait en secret depuis des années alors que vous ne l’avez jamais rencontré ! Donc oui, il se pourrait que votre photo soit un peu trop jaune. Si plusieurs voix s’accordent pour dire que votre photo est trop jaune, il n’y a plus de doute à avoir : ils ont raison.

 

Et inutile de se réfugier derrière des explications de mauvaise foi, du style “j’ai voulu faire un effet rétro” ou “je voulais faire ressortir les tons chauds”. Rappelez vous, une bonne photo n’a pas besoin d’être expliquée. Appliquons donc la réciproque, si on a besoin d’expliquer sa photo c’est qu’elle n’est pas réussie… Je sais, c’est dur à entendre.

 

Comparons ces deux photos.

apprenti photographe la critique en photo

Cette photo est floue. Si quand on m’en fait la remarque, je me sens obligé de dire “la photo est floue car je n’ai eu qu’une demie seconde pour déclencher et le modèle bougeait”, il s’agit juste d’une mauvaise excuse pour tenter de rattraper une photo non-rattrapable. Le flou n’a pas d’intérêt ni de justification, il ne sert pas l’image.

 

apprenti photographe la critique en photo

Cette photo (un cliché très célèbre pris au Vietnam par Eddie Adams) est floue également. Mais sans avoir besoin d’aucune explication, on voit sur la photo elle-même les raisons pour lesquelles elle est floue. Mieux que ça, le léger flou apporte de la force en rendant la photo dynamique, en insistant sur l’instant et donc sur son coté tragique. On comprend qu’il s’agit d’un moment qui n’a duré que quelques centièmes de secondes, que c’est une photo prise sur le vif, dans des conditions difficiles. Mais rien de tout ça n’a besoin d’être dit, car toutes ces informations sont déjà contenues dans l’image : la photo parle d’elle-même, le spectateur comprend et intègre tout seul.

 

Cela m’amène au point suivant, ce n’est pas parce qu’un effet est voulu qu’il est réussi. Parlons par exemple de l’horizontalité d’une photo. De temps en temps, il peut être opportun de faire une photo avec un horizon clairement penché, si on a une bonne raison de vouloir de le faire (pour créer un effet dynamique par exemple). Pour autant, il existe plein d’autres situations dans lesquelles un horizon penché sera plus dérangeant qu’autre chose.

Le fait que vous choisissiez de pencher votre boitier ne veut pas dire que c’était la bonne décision à prendre à ce moment là. Si un effet ne se justifie pas, il gênera la lecture de la photo plus qu’il n’apportera à l’image. Donc quand on critique votre image, pas la peine de dire que tel ou tel effet est “voulu” ou “fait exprès”, il est sans doute raté. C’est tout.

 

Je sais que mes mots peuvent paraître durs, mais mon but est de vous aider à progresser. Et pour progresser, il faut accepter de regarder en face les points faibles de ses photos pour pouvoir les travailler, les corriger si besoin. Est-ce que c’est vexant d’entendre dire qu’une de nos photos n’est pas terrible ? Bien sûr, mais si l’accepter nous permet de faire une meilleure image la prochaine fois, alors tant mieux ! 🙂

 

apprenti photographe la critique en photo

 

Pour finir, je vais vous faire plaisir et vous dire de n’écouter personne d’autre que vous-même. Oui je sais, c’est un peu antithétique avec les paragraphes précédents ! 🙂

La critique sur Internet a tendance à normaliser les photos. Si on écoutait les ayatollahs des groupes de critiques, on aurait tous les même photos, parfaitement nettes, parfaitement horizontales et j’en passe… Écoutez les avis des critiques, mais ne les laissez pas étouffer votre créativité. Il faut savoir sortir de la norme pour créer des choses nouvelles, des choses belles, des choses fortes.

L’équilibre entre les deux est bien entendu difficile à trouver. Si on refuse d’écouter en jouant à l’artiste incompris, on ne progressera jamais. Si on écoute trop les critiques des autres, on devient un clone des milliers d’autres photographes qui prennent tous les même photos. Dilemme délicat mais passionnant ! 🙂

 

Pour résumer, montrer sa photo et n’accepter que les compliments n’a que peu d’intérêt. Voire même pas d’intérêt du tout. Il faut avoir accepter la critique et ne pas s’attendre à un torrent de louanges quand on poste une photo. Il faut profiter des avis des autres pour se remettre en question, pour remettre en question les choix de prise de vue et de post-traitement. Se remettre en cause est la meilleure manière de progresser.

Et oui, bien entendu, c’est difficile. Moi-même je déteste quand on critique mon travail, j’ai l’impression que ce sont les autres qui ne comprennent rien. Mais je me soigne ! 🙂 Et je progresse à petits pas…

 

Si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines ». Ce sont des exercices créatifs pour vous aider à progresser, et en plus c’est gratuit alors profitez-en ! 🙂

 

Et si vous avez des courses de Noël à faire sur Amazon, vous pouvez utiliser ce lien, ça ne vous coute pas plus cher et ça soutiens le blog ! Merci 🙂

Partager cet article :

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *