4 questions à se poser pour choisir un objectif photo

 

choisir un objectif photo

Pour faire des photos, il ne suffit pas d’avoir un appareil, il faut aussi avoir l’objectif qui va dessus. Enfin je parle des reflex et des hybrides, car les compacts et les bridges ont un objectif inclus et non interchangeable. Donc une fois que vous avez choisi votre appareil photo, l’objectif du kit va rapidement vous limiter, et il faudra se poser la question du choix d’un objectif.

J’entends souvent cette question : faut-il privilégier le boitier (le « corps » de l’appareil photo) ou l’objectif ? La réponse est claire quand on fait le test. Des objectifs professionnels sur des boîtiers bas de gamme donnent de bien meilleurs résultats que des objectifs bas de gamme sur des boîtiers hors de prix. Si vous n’êtes pas convaincus, je vous renvoie à cette vidéo (en anglais malheureusement) qui fait un test sur le sujet, et les résultats sont sans appel : il vaut mieux privilégier l’objectif par rapport au boitier.

 

De plus, les technologies des objectifs évoluent peu, c’est-à-dire que vous pouvez imaginer garder vos objectifs pendant 20 ans, alors que les boîtiers sont dépassés techniquement au bout de 3 ou 4 ans. Mon conseil est donc de ne pas hésiter à investir dans un objectif de qualité. Vos photos vous remercieront. Et à terme, votre portefeuille aussi. 🙂

Maintenant que je vous ai convaincu (du moins je l’espère 🙂 ) qu’investir dans un bon objectif valait le coup, voyons comment choisir le bon. Et comme d’habitude, il n’y a pas UN bon objectif, il y a BEAUCOUP de bons objectifs, le tout est de choisir celui qui sera le plus adapté à vos besoins, c’est-à-dire le plus adapté à votre pratique photographique.

Pas de panique, je vous ai concocté un petit guide avec les quatre questions qu’il faut se poser pour choisir son objectif.

 

 

Première question : quelle focale ?

 

La distance focale est la distance entre le capteur et le centre optique de l’objectif, et elle est exprimée en millimètre. En pratique, elle va définir l’angle de champ qui est plus ou moins le « champ de vision » de l’objectif. Une focale longue va donner l’impression d’être plus près du sujet, alors qu’une focale courte va donner l’impression d’être plus éloigné du sujet mais va saisir des scènes plus large grâce à son angle de champ très ouvert.

 

Attention au piège du crop factor !

La taille du capteur de l’appareil photo a aussi une influence sur l’angle de champ d’un objectif ! Un 35mm n’aura donc pas le même angle de champ s’il est monté sur un capteur micro 4/3 et s’il est monté sur un capteur plein format.

Pour éviter que cet articles soit trop embrouillé, je vais donc parler en « focale équivalente » en prenant comme référence le capteur plein format. Ce terme est un abus de language (on devrait plutôt parler d’« angle de champ équivalent ») mais je l’utiliserai dans la suite de l’article pour que vous me suiviez plus facilement. Du coup pour les capteurs plein format la focale et la focale équivalente sont les même, et pour les capteurs de tailles différentes il faudra utiliser un facteur multiplicatif pour connaitre la focale équivalente à partir de la focale.

La plupart des appareils photo reflex pour débutant ont des capteurs APS-C, plus petits que les capteurs plein format. Il va donc falloir multiplier la longueur focale par 1.6 chez Canon et 1.5 chez Nikon pour obtenir la focale équivalente. Si votre appareil photo a un capteur micro 4/3, il faudra multiplier par 2 pour avoir la focale équivalente.

Illustration du principe du crop factor. Pour une même image projetée sur le plan focal, si le capteur est plus petit il en captera une plus petite partie. D’où l’impression d’un angle de champ plus petit, et donc d’une focale équivalente plus longue.

Focale dite "Standard"
Micro 4/3 25 mm
APS-C 35 mm
Plein format 50 mm
Moyen format 80 mm

Ce tableau montre les focales standards pour tous les principaux types de capteurs. Toutes ont un angle de champ similaire, et comme j’ai pris en référence le plein format ce sont toutes des « focales équivalentes » de 50 mm.

 

Exemple : Prenons un objectif 50mm fabriqué par Canon. Monté sur un appareil à capteur plein format, cela reste un 50mm. Par contre, si on le monte sur un appareil à capteur APS-C il devient équivalent à un 80mm. La focale est toujours de 50mm, mais l’angle de champ, et donc la focale équivalente, seront ceux d’un 80mm.

Pour la suite de l’article je parlerai uniquement en focale équivalente.

C’est-à-dire que si vous avez un appareil à capteur APS-C et qui vous vous décidez pour une longueur de 50mm, il faudra acheter un 30mm (ou une autre focale proche) pour avoir la focale équivalente à 50mm ( 30 * 1,6 = 48mm ). Je sais que c’est un peu compliqué mais c’est important de bien comprendre cette histoire de focale équivalente pour ne pas se tromper dans son choix. Si je n’ai pas été assez clair, posez moi vos questions en commentaire !

 

La distance focale, c’est la caractéristique numéro 1 d’un objectif. Et chaque focale est plus ou moins adaptée à une ou plusieurs pratiques photographiques. Il faut donc choisir la (ou les) focales dont vous avez besoin en fonction du (ou des) types de photos que vous avez envie de prendre. Vous n’utiliserez pas la même focale pour photographier des paysages ou des animaux. Voici un petit récapitulatif pour vous y retrouver.

 

Comparaison des angles de champ en fonction de la focale

  • Les grands angles. Ce sont les objectifs compris entre 12 et 35 millimètres. Grace à leur angle de champ très important, ils permettent de prendre en photo des scènes très larges dans leur ensemble. Il sont particulièrement adaptés pour la photo de paysage, la photo de rue, la photo d’architecture, la photo de voyage, et pourquoi pas la photo de vacances. Les objectifs à la focale plus petite que 12mm sont appelés UGA (pour Ultra Grand Angle). Ils ont plus ou moins le même usage que les grands angles, mais leur angle de champ encore plus grand va générer des déformations dans l’image : les lignes droites deviendront des courbes.

 

  • Les standards. Ce sont les objectifs entre 40 et 70 millimètres. Les objectifs standards sont appelés de la sorte parce que leur angle de champ est assez proche de l’angle de vision nette d’un être humain. Les photos prises avec les objectifs standards se rapprochent donc de ce que vous voyez en vrai. Ce sont des focales assez passe-partout qui permettent de prendre des photos dans des domaines assez variés. Photo de rue, portrait, photo de voyage, photo de tous les jours…

 

  • Les téléobjectifs. Ce sont les objectifs qui ont des focales de 85 millimètres ou plus. A partir de 300 millimètres, on parle même de super-téléobjectifs. Ces objectifs ont des angles de champ étroits, ce qui donne une impression d’être proche du sujet. Les téléobjectifs sont indiqués pour le portrait, la photo de sport, la photo animalière. Ils permettent de prendre des photos de loin, soit pour éviter les déformations (portrait), soit pour ne pas être vu (animalier), soit parce qu’il est impossible de se rapprocher (sport, presse en général).

 

Je vous ai fait un petit tableau récapitulatif des focales à considérer en fonction du type de photos que vous aimez faire. Une croix veut dire que je considère que la focale est adaptée à un type de photo, et un cercle veut dire que cette focale est à mon avis le meilleur choix. Tout le monde ne sera pas d’accord avec ça car c’est assez subjectif, il ne s’agit ici que de mon avis. Chaque photographe a un rapport particulier avec les différentes focales et a souvent une focale préférée… la mienne c’est le 35mm.

8 12 28 35 40 50 70 85 105 150 300 500
Paysage X O X X
Architecture O X O X
Voyage X O X X
Tous les jours X X O X
Concert X O X X
Reportage X O X X X
Rue X O X X X X
Portrait X X O X
Animalier X O X
Sport X O X X

Je donne pour chaque focale des utilisation possible à titre informatif. J’ai déjà vu des portraits au grand angle, c’est plus compliqué mais ça peut rendre des trucs sympas en étant un petit peu créatif ! Ne vous limitez pas, choisissez la focale qui vous plait en fonction de votre pratique, et ça ne vous empêchera pas d’essayer diverses pratiques photographiques même si l’objectif n’est pas à proprement parler « fait pour ça ».

Astuce : Si vous ne savez pas quelle focale vous correspond le mieux, allez faire un tour sur Flickr qui est un site de partage de photos. Regardez une centaine de photos en mettant de côté celles que vous aimez bien, et plus particulièrement celles que vous auriez bien aimé prendre. Ensuite regardez en bas à droite de la page, la plupart des photos ont des données EXIF (ce sont les informations transmises directement par l’appareil photo : vitesse, ouverture, focale, appareil) qui indiquent la focale utilisée. Sur une dizaine de photo que vous auriez bien aimé prendre, vous allez sans doute voir se dégager une tendance. Si 7 photos sur les 10 sont prises avec un grand angle, vous savez ce qu’il vous faut !

 

Et si malgré tous ces conseils vous ne savez toujours pas quelle focale choisir, c’est que vous faites sans doute un peu de tout. Dans ce cas-là, prenez un 50mm. C’est une focale passe-partout, qui vous permettra de toucher un peu à tout et d’apprendre tranquillement la photo.

 

 

Deuxième question : zoom ou focale fixe ?

 

Il existe deux types d’objectif en photographie, les zooms et les focales fixes.

Un zoom est un objectif dont la focale varie. Une focale fixe est un objectif dont (vous l’aurez compris) la focale ne varie pas. Ces deux types d’objectif ont chacun des avantages, que je vais vous lister ci-dessous.

 

Avantages des zoom

La polyvalence. C’est une évidence, de par sa focale variable un objectif zoom va permettre de faire plusieurs types de photos avec un seul objectif. Avec un 24-70 par exemple, on pourra avoir à la fois un grand angle pour du paysage et un standard pour du portrait. Le tout en un, quand on a du mal à se décider, c’est quand même sympa ! 🙂

 

Avantages de la focale fixe

C’est fixe. Comme son nom l’indique, la focale, et donc l’angle de champ, est toujours la même. Pour cette raison, vous pouvez apprendre à connaitre votre objectif tellement bien que vous pourrez cadrer « de tête » sans même avoir à mettre l’œil dans le viseur. De plus, l’absence de zoom va vous obliger à vous approcher ou à vous éloigner en utilisant vos jambes, ce qui est bon pour votre créativité (et votre santé 🙂 ).

C’est lumineux. Quand on parle d’un objectif lumineux, cela veut dire que l’ouverture maximale est très grande (f/1.8, parfois f/1.4 voire même f/1.2). Cela permet d’une part de faire entrer plus de lumière et donc de faire des photos correctes même dans les situations de luminosité difficiles. Mais cela permet surtout de profiter d’une faible profondeur de champ, et donc de créer de jolis flous d’arrière-plan (on parle de bokeh). Les zoom sont souvent moins lumineux.

C’est pas cher. Enfin tout est à relativiser parce qu’il y a des focales fixes à plusieurs millier d’euros, mais disons qu’à prix égal, la focale fixe sera de meilleure qualité. Et donc à qualité égale, la focale fixe sera moins cher. Cela est tout simplement dû au fait que les formules optiques pour les focales fixes sont plus simples et donc que la fabrication coûte moins cher que pour les zooms.

C’est léger. Les focales fixe sont en générale assez légères, mais encore une fois il ne faut pas faire de généralité, certaines sont tout de même assez lourdes. C’est pour ma part un critère prédominant car je voyage beaucoup, mais pour d’autres, cela n’a aucune importance. A vous de voir !

 

Moi je conseille vraiment la focale fixe pour débuter. L’avantage de devoir se déplacer au lieu de zoomer c’est vous n’allez pas avoir le même effet sur les perspectives. De plus, un objectif à grande ouverture est toujours un atout à la fois technique (grande ouverture donc beaucoup de lumière) et créatif (possibilité d’isoler le sujet grâce à la profondeur de champ réduite et le flou d’arrière-plan).

zoom ou focale fixe ?

Une fois que vous avez choisi votre focale de référence après vous être posée la question #1, choisissez le type d’objectif qui vous correspond le mieux. Si vous voulez une focale fixe, vous pouvez prendre la focale exacte. Si vous préférez un zoom, choisissez un objectif dont la plage comprends votre focale de référence tout en permettant d’expérimenter d’autres choses. Par exemple, pour faire du portrait mais aussi de l’animalier, c’est un zoom qu’il vous faut. Si vous voulez apprendre la photo et faire de jolis effet créatif, prenez une focale fixe.

 

 

Troisième question : quel budget ?

 

L’argent c’est le nerf de la guerre, et le matériel photo peut parfois coûter très cher ! Il est important de définir votre budget maximum. Comme je le disais déjà plus haut, l’optique est au moins aussi (voire plus) importante que le boitier, donc pensez à ça quand vous définissez votre budget.

 

Une astuce pour augmenter son budget sans payer plus cher !

Mais comment c’est possible ça ?

C’est très simple, une fois que vous avez défini votre budget maximum, augmentez le de 20 à 40%. Continuez vos recherches sur des sites de vente de matériel photo avec votre nouveau budget. Puis une fois que vous avez défini l’objectif qu’il vous fallait, cherchez-le en occasion.

Les objectifs se prêtent assez bien à l’achat d’occasion. Il est assez facile de voir, même pour un débutant, s’il sont en bon état ou non. Et comme je le disais plus haut, les faibles innovations technologiques dans le domaine des objectifs font qu’un objectif qui a quelques années ne sera pas dépassé.

Moi j’ai acheté une bonne partie de mon parc optique sur le Bon Coin, je trouve ça mieux que d’autres sites comme Ebay parce que LBC permet la remise en mains propres.

Si vous n’êtes pas à l’aise parce que vous ne savez pas comment vérifier qu’un objectif est en bon état, faites-vous accompagner par un ami qui s’y connait mieux que vous. Avant d’acheter un objectif d’occasion, je vérifie que les lentilles sont nickel (pas de rayures), que le fut n’a pas de trace de choc, que les contacts sont propres et qu’il n’y a ni poussière ni champignon à l’intérieur de l’objectif. Apres je teste sur mon boitier pour être sûr que l’autofocus fonctionne et c’est tout bon ! Et ça permet vraiment de faire de très bonne affaires. 🙂

 

 

 

QUATRIÈME QUESTION : QUELle marque ?

 

Je ne suis pas un grand fan des marques, dans la vie en général. Je me contente souvent des produits génériques et ça me va très bien. Mais pour ce qui est des objectifs photo, j’ai une autre approche. Les grandes marques (Canon et Nikon pour ne pas les citer) ont des parcs optiques de très bonne qualité et parfaitement adaptés à leurs boîtiers. Donc si possible je recommande de se tourner vers eux. Ce sont des constructeurs qui ont l’avantage d’avoir une grande expérience et un savoir-faire qui n’est plus à démontrer.

Il existe aussi des marques tierce qui font du bon travail, les plus connues sont Sigma et Tamron, mais la qualité est inégale (il y a du bon, mais aussi du moins bon) donc il faut bien se renseigner avant d’acheter.

 

Le cas de Samyang. Samyang est une marque sud-coréenne qui fait des objectifs pas cher et souvent de très bonne qualité, mais… sans autofocus ! C’est-à-dire que vous devrez toujours faire la mise au point manuellement. Cela peut être rédhibitoire pour certain, mais pour d’autre cela peut être une possibilité à considérer pour acheter des objectifs de qualité à moindre coût. La marque Samyang a plusieurs autres noms je ne sais pas trop pourquoi, mais elle vend aussi des objectifs sous les nom de Vivitar et Rokinon (entre autres).

Samyang 10 mm f/2,8

 

Une fois que vous avez votre budget, votre focale et le type d’objectif que vous voulez, rendez-vous sur un comparateur genre fnac.fr pour commencer à comparer. Je n’ai pas d’actions à la Fnac et ce n’est même pas un magasin que j’aime bien car leurs vendeurs photo racontent souvent des conneries, mais ils ont l’avantage d’avoir sur leur site une offre à peu près exhaustive, en tout cas pour débuter.

Utilisez vos critères pour trier les objectifs et voyez ce qu’il vous reste. Considérez les différentes marques qu’on vous propose, et si ça rentre dans votre budget essayez de prendre la même marque que votre boitier. Dans tous les cas, une fois qu’il ne vous reste que deux ou trois possibilités, allez sur des sites de comparatifs (Lesnumeriques en français et Dxo en anglais) afin d’avoir toutes les cartes en main pour faire votre choix.

 

 

Les questions bonus

Le choix d’un objectif est un sujet très vaste et j’ai voulu aller à l’essentiel pour pas que cet article fasse 10 pages ! 🙂 C’est pour ça que je n’ai parlé que de 4 questions, mais on peu aisément en trouver d’autres. Si vous avez encore un peu de courage, voici quelques critères supplémentaire à considérer pour choisir un objectif.

 

  • L’ouverture maximale. Si vous souhaitez créer de beaux flou d’arrière-plan, c’est le critère a considérer ! Comme je le disais dans le paragraphe sur les focales fixes, un objectif dont l’ouverture maximale est grande va avoir plusieurs avantages. Il permettra de photographier dans des conditions de faible lumière, ou encore de créer de jolis flou d’arrière plan. Attention plus l’ouverture est grande, et plus le chiffre f/XXX est petit ! Cherchez des objectifs qui ouvrent à f/2, f/1.8, f/1.4 voire même f/1.2 pour créer des flous bien prononcés. En général, pour une même focale, plus les objectifs sont lumineux plus ils sont chers, à vous donc de décider si c’est un critère important ou non. Allez lire l’article sur le sujet pour en savoir plus sur l’ouverture et la profondeur de champ.

 

  • La monture. Si vous achetez un objectif cher, posez-vous la question de la compatibilité avec vos futurs boîtiers. Chez Canon par exemple, les objectifs EF-S ne peuvent se monter que sur des boîtiers à monture EF-S, alors que les objectifs EF peuvent se monter sur tous les boîtiers, EF et EF-S ! De même, certains objectifs ne sont pas adaptés à toutes les tailles de capteur, donc même si vous restez chez la même marque, le passage à un capteur plein format peut rendre un objectif inutilisable. Donc si vous envisagez de passer à la gammes supérieure un jour, il est intéressant de vérifier que vous pourrez toujours utiliser vos objectifs sur votre prochain boitier.

 

  • La stabilisation. La stabilisation d’une optique permet de compenser légèrement les flous de bougé. En pratique, cela va vous permettre d’utiliser des vitesses d’obturation plus faibles, et donc de photographier en basses lumières, mais sans faire de photos floues. Ça peut être un avantage non négligeable.

 

  • La distance minimale de mise au point. Il existe une certaine distance en dessous de laquelle un objectif ne peut plus faire la mise au point. Cette distance varie, de quelques centimètres à près d’un mètre ! Cela peut être un critère important pour certains. Les objectifs macro sont spécialement conçus pour permettre de prendre en photo des sujets de très près, ce qui est le seul moyen d’avoir une photo plein cadre d’une minuscule araignée !

Photo macro d’araignée - Comment choisir un objectif

La macro c’est ça ! (crédit photo Osyss)

 

  • La tropicalisation. Comme les boîtiers, certains objectifs sont spécialement construits pour être résistants aux éléments extérieurs (eau, poussière, etc.). Si vous passez vos vacances dans le désert de Gobi, il peut être intéressant de considérer la question. A noter qu’il ne fait pas beaucoup de sens de monter un objo tropicalisé sur un boîtier qui ne l’est pas, sauf si vous prévoyez de changer de boîtier par la suite pour qu’il soit également topicalisé. Attention la tropicalisation est parfois un peu exagérée par les constructeurs, les objectifs dit WR (pour Weather Resistant) ne résistent qu’au ruissellement. Pas sûr que j’aurai envie de mettre les miens sous une pluie de mousson…

 

  • Le rendu. Enfin, on peut choisir un objectif en fonction de son rendu particulier. C’est un critère un petit peu difficile à quantifier car il est très subjectif. Certains objectifs ont des rendus très doux, d’autre au contraire sorte des images très contrastées. Le bokeh lui aussi peut avoir des formes et des qualités différentes. Pour se faire une idée du rendu d’un objectif, il est intéressant d’aller faire un tour sur Flickr pour regarder des photos prisent avec objectif (en gardant a l’esprit qu’il y a aussi la patte créatif du photographe notamment en post-production) pour voir s’il y a un rendu particulier. C’est souvent assez subtil, mais parfois c’est très marqué.

Le Hélios 44-2 est très connu pour son rendu spécifique. Il crée un bokeh « tournant » (on a l’impression que l’arrière-plan tourne un peu), un effet apprécié par certains portraitistes. (crédit photo Megan Dill)

 

 

Et voilà, c’est la fin de cet article sans doute un peu trop long, mais avant de choisir un objectif qui coûte souvent plusieurs centaines d’euros, mieux vaut prendre son temps et bien réfléchir à ses besoins pour utiliser son argent intelligemment… 🙂 Bon courage dans votre réflexion, n’hésitez pas à utiliser les commentaires si vous souhaitez me posez des questions sur un choix précis.

 

On me demande souvent de conseiller un objectif en particulier. Moi mon chouchou c’est le 50mm, parce que que ce soit chez Canon ou chez Nikon il est très peu cher (à peine plus de 100€) et très lumineux (f/1.8), et que c’est une focale passe partout idéale pour débuter !

Voir le Canon 50mm f/1,8 STM.

Voir le Nikon 50 mm f/1.8.

 

Pour résumer

  1. Le choix d’un objectif doit se faire en fonction de votre pratique de la photo.
  2. Posez-vous les bonnes questions avant d’acheter : quelle focale, quel type d’objectif, quel budget et quelle marque.
  3. L’occasion est un bon moyen d’acheter un bon objectif sans se ruiner.

 

Et si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir gratuitement le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines »

Partager cet article :

2 commentaires

    1. Le 70D est un appareil a capteur APS-C.
      Pour trouver l’info, c’est dans les spécifications dans la notice, ou alors un petit tour sur Google 🙂

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *