L’ouverture et la profondeur de champ

C’est quoi l’ouverture ?

L‘ouverture est l’une des caractéristiques d’un objectif photographique. Elle définit en fait, comme son nom l’indique, la taille de l’ouverture qui va laisser passer la lumière au moment où on va prendre une photo. L’ouverture d’un objectif est variable, et elle est notée avec la lettre f suivi du chiffre de l’ouverture.

 

Vous l’aurez remarqué sur l’image, il y a un piège ! En effet on parle de grande ouverture quand le chiffre est petit, et de faible ouverture quand le chiffre est grand. Ce n’est pas bien compliqué, mais il faut le savoir ! Pour les plus matheux d’entre vous, c’est parce que le chiffre de l’ouverture est un rapport de la focale de l’objectif sur le diamètre de la pupille d’entrée. Donc c’est normal que quand le diamètre augmente, le chiffre d’ouverture diminue.

Les objectifs ont des noms du genre 50mm f/1.8, ici le chiffre 1.8 est l’ouverture maximale de l’objectif. Il peut prendre d’autres valeurs et fermer jusqu’à f/16 ou f/22, mais ne peut pas ouvrir plus grand que f/1.8.

 

C’est quoi la profondeur de champ ?

La profondeur de champ dans une photo, c’est tout simplement la taille de la zone nette. Si toute la photo est nette on dit que la profondeur de champ est grande. Si une toute petite partie est nette et que le reste est flou, on parle de faible profondeur de champ. La zone nette se trouve de part et d’autre de l’endroit ou on a fait la mise au point.

Une photo à faible profondeur de champ. L’avant plan et l’arrière plan sont flous, seul le sujet est net.

(Image Philippe Lenepveu)

 

C’est quoi le rapport entre l’ouverture et la profondeur de champ ?

En jouant sur la valeur de l’ouverture, on va influer sur deux choses.

–       D’un part on va influer sur la quantité de lumière qui pénètre dans l’objectif, et donc sur l’exposition de la photo.

–       D’autre part on va directement influer sur la profondeur de champ.

 

Plus on ouvre grand l’objectif (plus les nombres sont petits si vous suivez), plus la profondeur de champ sera faible (petite zone nette) et plus la quantité de lumière qui entre dans l’objectif sera grande.

A l’inverse, plus on ferme l’objectif (plus les nombres sont grands si vous suivez), plus la profondeur de champ sera grande (zone nette étendue) et plus la quantité de lumière qui entre dans l’objectif sera faible.

 

Utilisation de la profondeur de champ.

Quand on pense profondeur de champ, il faut penser au sujet. Quel est le sujet de votre photo ? En effet, l’œil humain est attiré par ce qui est net. Il faut donc avoir une profondeur de champ adaptée au sujet.

Si par exemple notre sujet est un paysage, on veut que toute la photo soit nette car le sujet rempli la totalité du cadre. On va donc créer une grande profondeur en choisissant une petite ouverture, supérieur à f/11 en général.

Par contre si on fait un portrait et que l’on souhaite isoler le sujet pour concentrer l’attention sur lui, on a tout intérêt à utiliser une grande ouverture, entre f/1.8 et f/4 par exemple. De cette manière, le visage du modèle sera net alors que l’arrière-plan sera flou, et l’œil aura naturellement tendance à se concentrer sur le visage.

 

 

Bon à défaut de modèle sous la main, je fait des portraits d’appareils photo ! Les deux photos sont prises avec mon 50mm, la première à f/22 et la seconde à f/1.8. Vous voyez que sur la deuxième photos que le flou à l’arrière plan permet de concentrer l’attention sur l’appareil, et rend la photo bien plus intéressante a mon sens.

A l’inverse pour cette photo de paysage que j’ai prise au Chili, je voulais que toute ma photo soit nette et pas uniquement un plan. J’ai donc choisi une faible ouverture (f/16) pour avoir une profondeur de champ maximale.

 

Les objectifs à grande ouvertures.

Vous l’aurez compris, avoir un objectif qui a une grand ouverture, c’est bien :). Ça permet à la fois de laisser entrer beaucoup de lumière, ce qui va permettre de photographier dans des conditions de faible luminosité sans problème, et en plus ça permet de créer de beaux flous d’arrière-plan grâce à la faible profondeur de champ.

Le problème c’est que ces objectifs à grande ouverture sont chers la plupart du temps. Cela tient au fait qu’ils ont des formules optiques complexes qui les rend plus compliqués à produire.

 

La bonne nouvelle c’est qu’il y a une exception notable à cela. Les 50mm ! Les 50mm étant considérés par beaucoup de photographes comme THE objectif incontournable, il est très répandu et les principales marques de reflex ont donc sorti des 50mm pas trop chers, un peu plus de 100 euros en général.

Je connais par exemple bien le 50mm f/1.8 de Canon. Pour tout vous dire c’est le premier objectif que j’ai acheté en plus de l’objectif du kit, et il est resté vissé pendant 3 ans sur mon appareil. Ça a été pendant longtemps mon objectif préféré. Il est léger et son ouverture à f/1.8 permet une jolie utilisation de la profondeur de champ. Il est vraiment de très bonne qualité optique pour son petit prix. Son seul inconvénient est sa construction en plastique un peu cheap mais je n’ai jamais eu de problème avec le mien.

Jetez un œil sur le Canon 50mm f/1,8 STM.

L’équivalent chez Nikon, à peine plus cher, a les mêmes qualités et petits défauts que son concurrent d’après ce que j’ai pu lire.

Jetez un œil sur le Nikon 50 mm f/1.8.

(Si vous cliquez sur un de ces liens pour acheter un objectif, je touche une petite commission sans que ce soit plus cher pour vous. Ça m’aide à garder ce site actif et à vous proposer régulièrement du contenu)

 

A retenir :

–          Ce qu’on appelle l’ouverture désigne la taille de l’ouverture qui va laisser passer la lumière au moment où on va prendre une photo.

–          La profondeur de champ d’une photo est la taille de la zone nette.

–          La profondeur de champ est un levier créatif, qui peut par exemple servir a isoler le sujet d’une photo.

 

Et maintenant que vous en savez plus sur l’ouverture et la profondeur de champ, mettez votre appareil photo en mode Manuel et jouez avec l’ouverture ! N’oubliez pas de me posez vos questions en commentaire.

Et si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir gratuitement le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines »

 

(Photo de couverture d’article par Koeppik)

Partager cet article :

Un commentaire

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *