La répartition de la profondeur de champ

apprenti photographe apprendre la photo profondeur de champ

Je vous expliquais dans un de mes premiers articles ce qu’est la profondeur de champ. Pour ceux qui veulent un résumé en trois mots : en gros, c’est la zone de netteté. Mais je n’ai pas répondu à une question importante : comment se repartit cette zone de netteté autour du plan de mise au point ?

 

Comment se répartit la profondeur de champ ?

Pour mettre les choses dans leur contexte, quand on fait la mise au point quelque part dans un image on a un plan qui est en théorie parfaitement net. Mais l’espace qui est un peu devant et un peu derrière est aussi suffisamment net pour que l’œil le considère comme tel (même si en réalité il ne l’est pas complètement, ça s’appelle la « netteté acceptable »). C’est la totalité de cette zone nette qu’on appelle la profondeur de champ.

apprenti photographe apprendre la photo profondeur de champ
(Source Emmanuel Georjon)

 

Mais regardez encore une fois le schéma ci-dessus. La profondeur de champ n’est pas répartie équitablement avant et après le plan de netteté. La valeur couramment admise est que la profondeur de champ est répartie ainsi : ⅓ devant – ⅔ derrière. C’est à dire que la zone nette devant le plan de mise au point est deux fois plus petite que la zone nette derrière le plan de mise au point.

Attention, c’est une valeur moyenne qui est très largement fausse ! En effet, il y a pas mal de paramètres qui influent là-dessus. Les principaux sont la focale, la distance de mise au point et l’ouverture. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais il faut savoir que le rapport zone nette arrière / zone nette avant augmente lorsqu’on augmente la distance de mise au point, lorsqu’on diminue la focale, et lorsqu’on ferme de diaphragme.

Le diagramme ci-dessous résume parfaitement la chose. On remarque qu’avec une grande focale, un diaphragme très ouvert et une distance de mise au point faible, le rapport zone nette arrière / zone nette avant est à peine plus grand que 1. Alors qu’avec une petite focale, un diaphragme peu ouvert et une distance de mise au point importante, le rapport zone nette arrière / zone nette avant peut être de 5, voire même beaucoup plus en théorie. Je vous épargne les calculs, c’est plein de formules compliquées d’optique géométrique… C’est très intéressant mais ça ne fait pas faire de meilleures photos ! 🙂 S’il y a des geeks de technique parmi vous, jetez un œil sur la page Wikipédia.

On constate bien que le chiffre de ⅓ devant – ⅔ derrière n’est qu’une moyenne.

apprenti photographe apprendre la photo profondeur de champ

Oui mais du coup c’est très compliqué tout ça, il y a plein de facteurs et c’est pas facile à retenir… Pas grave, il n’est pas important de retenir les détails ! Retenez juste que :

  • La zone nette devant le plan de netteté est toujours plus petite que la zone nette derrière
  • Plus on ferme, plus ce rapport est grand
  • Plus la distance de mise au point est grande, plus ce rapport est grand
  • Pour simplifier, on dit que le rapport moyen est de ⅓ devant – ⅔ derrière

Garder ces informations en tête permet de de s’adapter pendant la prise de vue, pour ne pas avoir de mauvaises surprises et se retrouver avec des éléments flous alors qu’on les voulait nets !

 

Et en pratique, ça sert à quoi ?

Bonne question, ça sert a quoi tout ça ?

Et bien, c’est utile de connaître la répartition de la profondeur de champ lors de certaines prises de vue, notamment lorsqu’on essaye d’avoir plusieurs sujets nets. Lorsqu’on fait une photo de groupe où les personnes sont sur deux rangs par exemple. Comme la zone nette est plus importante derrière le plan de netteté, il vaut mieux faire la mise au point sur le premier rang que sur le deuxième.

On peut aussi l’utiliser en photo de paysage… Comme on veut (souvent) que la totalité du paysage soit nette, on va fermer au maximum (f grand = profondeur de champ max) et faire la mise au point au tiers bas de l’image (ou plutôt le tiers bas de l’image moins le ciel). C’est une technique assez approximative mais elle dépanne quand on n’a pas mieux pour avoir le plus de netteté possible.

apprenti photographe apprendre la photo profondeur de champ

 

Et enfin, cette notion de répartition de la profondeur de champ sera très utile pour comprendre le concept de l’hyperfocale dans l’article de la semaine prochaine, et c’est même principalement pour ça que j’ai fait cet article d’introduction aujourd’hui ! 🙂

 

Si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines ». Ce sont des exercices créatifs pour vous aider à progresser, et en plus c’est gratuit alors profitez-en ! 🙂
Partager cet article :

2 commentaires

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *