Conseils pour la photo de voyage (2/3)

 

Conseils pour la photo de voyage, deuxième partie

Après le succès de mon premier article sur la photo de voyage, voici la suite. Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, vous pouvez aller lire les Conseils pour la photos de voyage – Partie I.

Dans l’article précédent j’ai parlé beaucoup de la démarche, ainsi que de l’attitude à adopter face aux personnes que l’on prend en photo. Dans cette seconde partie, je vais vous donner 6 trucs & astuces pour prendre de belles photos de voyage.

 

 

#1 : Soyez créatif

Les photos des gens qui rentrent de vacances sont un peu toutes les mêmes. Parce que le voyageur lambda n’a qu’un seul but : rapporter des souvenirs. Et c’est très bien comme ça ! La plupart des gens recherchent des souvenirs et rien de plus. Des images qui ont pour but de leur rappeler certains moments de leurs vacances.

Mais vous n’êtes pas un voyageur lambda. Vous êtes un voyageur photographe ! 🙂 Vous ne voulez pas juste rapporter des souvenir, vous voulez prendre des photos de voyage.

Et c’est quoi la différence entre les deux ? C’est simple, dans les deux cas les photos vous évoqueront des souvenirs, vous rappelleront un moment de votre voyage. Mais une photo souvenir ne fera cet effet qu’à vous, et laissera les autres indifférents. Alors qu’une photo de voyage fera réagir les gens, ils la trouveront belle, ils voyageront un peu à travers votre photo. Une photo de voyage est universelle. Une autre manière de l’exprimer serait de dire que la photo souvenir montre, alors que la photo de voyage raconte.

Et donc pour faire des photos de voyage il ne faut pas se contenter de déclencher bêtement dès que vous voyez quelque chose de joli/intéressant/surprenant/différent. Il faut aller au-delà et se poser la question de l’histoire que vous voulez faire raconter à votre image.

Mais je vais pousser encore un peu plus loin pour mettre l’accent sur la créativité. Pensez à la tour Eiffel. Vous avez déjà vu tas de photos ratées de la tour Eiffel : floues, pas droites, etc. Et vous avez aussi déjà vu aussi des centaines de photo réussie de la tour Eiffel. Techniquement parfaites, bien composées, avec de jolies couleurs. Mais combien avez-vous vues de photos originales de la tour Eiffel ? C’est une denrée rare…

Une photo ratée…

 

Une photo réussie, mais banale.

 

Une belle photo de la tour Eiffel, prise par le photographe Elliot Erwit en 1953

 

La créativité c’est ce qui va faire sortir vos photos du lot. La créativité, c’est choisir un cadrage différent, une technique particulière, un arrière-plan précis ou un angle original. Pour rendre vos photos à la fois belles et uniques. Essayez des choses nouvelles !

Pour cette photo prise à Old Delhi en 2013, j’ai utilisé la technique créative de la pause lente pour créer un flou de mouvement et accentuer l’effet de foule. J’aime beaucoup cette photo parce que je trouve qu’elle reflète fidèlement l’ambiance de cette nuit là.

 

 

#2 : Levez-vous tôt

Se levez tôt, c’est dur. Mais ça vaut le coup ! En sortant du lit avant tout le monde pour aller vous balader et faire des photos, vous allez profiter de trois avantages :

  • Une belle lumière
  • De la tranquillité
  • De jolies scènes de vie

La lumière juste après le lever du jour quand il fait beau est une lumière très douce, très flatteuse, assez chaude (d’où le nom de Golden hour). Les ombres seront peu marquées, et les dominantes de couleur seront jaune-orangées, parfois même roses ou dorées ! L’ambiance rendue par cette lumière est totalement différente de l’ambiance de milieu de journée qui est beaucoup plus dure, avec des ombres très tranchées. C’est assez compliqué à décrire, je vous invite juste à aller voir et à le constater par vous-même.

L’autre avantage du matin, c’est la tranquillité. La Golden hour, on peut la retrouver le soir, mais à aucun autre moment de la journée on a cette tranquillité. En ville à 5h du matin, les rues sont vides. On a l’impression que le monde entier a disparu, qu’on est seul au monde. C’est un moment propice pour photographier des lieux touristiques habituellement noirs de monde.

Et puis en voyage, le matin est un moment où on découvre des scènes pleines de charmes. Des pécheurs qui partent en mer, un berger qui quitte la bergerie avec son troupeau, ou encore un boucher qui équarrit une chèvre directement sur le trottoir… (oups, j’avais dis des scènes pleines de charme. Disons juste que cette dernière est intéressante… et vécue ! Il y a des quartiers de Kolkata qu’il vaut mieux éviter avant 6 heures du matin…). Et les gens, peu habitués à voir un touriste dehors à cette heure-là, sont souvent plus ouverts. Ça peut déboucher sur de belles rencontres.

 

La Mosquée bleue d’Istanbul, complètement vide un peu avant 5 heures du matin. C’est sans doute le monument le plus visité de cette ville assez touristique. J’y étais déjà venu la veille et je n’avais même pas réussi à y entrer tellement elle était noire de monde.

 

#3 : Pensez à la composition

Quand on est en voyage, particulièrement dans un endroit très différent de là où on vit d’habitude, on a juste envie de tout prendre en photo, pour ne pas oublier. Le problème c’est qu’on a parfois tendance à enchaîner les photos sans trop y penser, juste pour se souvenir d’un paysage ou d’un moment sympa. Nous sommes souvent tentés de négliger la composition de nos photos.

Mais c’est très dommage ! Ce n’est pas parce que vous êtes en voyage que vous devez oublier tout ce que vous savez ! Pensez à placer les différents éléments de votre photo intelligemment les uns par rapport aux autres. Utilisez les lignes directrices, la règle des tiers, la symétrie, tous ces outils créatifs de composition qui rendent vos photos plus belles. J’ai écrit un article sur ce blog qui parle des règles de composition pour ceux que ça intéresse. Je vous renvoie au point #1, la composition et la créativité feront sortir vos images du lot, et feront la différence entre une photo souvenir quelconque et une photo superbe qui fera dire « Waouh !» à tout ceux à qui vous la montrerez.

Cette photo pourrait n’être qu’une photo souvenir, cependant elle est (à mon avis) un peu plus que ça car elle est bien composée. La règle des tiers est respectée, et l’utilisation des lignes guide le regard vers un point de fuite.

 

C’est vrai que penser à sa composition prend un peu plus de temps. Et bien ce n’est pas grave vous aurez moins de photos, mais elle seront plus belles ! Croyez-moi, vous y gagnez.

 

#4 : Ne vous oubliez pas

Quand vous regarderez vos photos de voyages après 6 mois ou 10 ans, de quoi voulez-vous vous rappeler ? De votre voyage, bien sûr. Du pays que vous avez visité, des gens que vous avez rencontrés. Mais aussi de vous ! Oui vous, le photographe, qui ne pensez qu’à prendre de superbes photos de paysage et jamais de photos de vous-même !

Quand je dis photo de vous, je ne veux pas parler de simples selfies. Ou de photo-de-moi devant ce bâtiment, moi-devant-cette-montagne, ou encore moi-qui-souris-en-goûtant-cette-mygale-rôtie. Je parle bien de jolies photos de voyage, mais dans lesquelles vous vous intégrez à la composition.

J’ai personnellement la chance de voyager avec ma femme, ce qui rend les choses plus faciles. Je l’intègre régulièrement dans mes photos, et elle m’emprunte parfois l’appareil pour faire de même. De temps en temps, je sors le trépied et le retardateur pour nous permettre d’être deux sur la photo.

J’aime beaucoup ces photos, un peu à mi-chemin entre la photo souvenir et la photo de voyage pure et simple, ce sont vraiment des photos qui racontent une histoire. Notre histoire en l’occurrence.

Je sens qu’il y en a encore certains qui n’ont pas bien saisi. Pour vous expliquer, rien de mieux que quelques exemples !

Plutôt que faire une simple photo de paysage, j’ai intégré ma femme dans ma composition pour raconter une histoire : celle de notre traversée des Andes à vélo. De plus une présence humaine unique dans un univers complètement minéral rend cette histoire encore plus forte.

Même chose ici : le fait d’intégrer la tente au premier plan raconte une histoire. Cela donne crée un contraste entre la minuscule tente et ce paysage immense aussi beau que menaçant du fait de l’orage qui arrive.

Alors grâce à ces exemples vous comprenez mieux ? Ce ne sont pas des selfies pris à l’arrache avec un Smartphone, mais ce sont tout de même des photos qui racontent un voyage, une ambiance, un pan de notre vie. Si vous préférez c’est un peu la version premium des photos souvenir.

(NB : Je n’ai rien contre les selfies hein, vous pouvez en faire aussi. Mais force est de constater que ce sont rarement de bonne photos… 🙂 )

 

#5 : Soyez prêt

En voyage, l’inattendu peut surgir à tout moment. Un enfant qui court derrière une balle, le soleil qui se lève juste derrière un temple, un cerf qui surgit hors de la forêt… Ces occasions de faire des photos sont parfois très fugaces. Quelques secondes d’hésitation et il sera trop tard. C’est pourquoi il faut être prêt, pour ne pas rater LA photo que vous auriez aimé rapporter. Cela implique de :

  • Avoir son appareil photo sur soi. Pas forcément autour du cou, mais pas à l’hôtel ou tout au fond du sac. Personnellement j’aime bien l’avoir à la main, accroché avec une sangle de poignet. Ça attire moins l’attention qu’autour du coup, mais je peux prendre une photo en moins d’une seconde si j’en ai envie. Je suis prêt.

 

  • Avoir son appareil préréglé. On ne peut pas savoir ce qui va surgir devant notre objectif, mais on peut tout de même se préparer selon les situations. Si il fait grand jour ou si il fait nuit, vous n’allez pas utiliser la même sensibilité ISO, vous pouvez donc régler cette valeur à l’avance avant d’avoir à le faire dans l’urgence. Vous pouvez également choisir une vitesse ou une ouverture adaptée à votre environnement. Par exemple, lors de mes balades photo dans la rue, j’ai souvent mon diaphragme préréglé sur f/4, parce que c’est une ouverture un peu passe-partout en photo de rue. Ça ne veut pas dire que je n’adapterais pas mes réglages si besoin, mais si je dois réagir vite je suis sûr d’avoir une photo à peu près correcte techniquement.

 

  • Être attentif. Et oui, pour prendre en photo ce qui se passe autour de vous, il faut d’abord le voir ! Être attentif à son environnement est essentiel pour faire de bonnes photos de voyage. Si on passe son temps le nez plongé dans son Smartphone pour choisir notre prochain restaurant, on risque de rater une bonne partie de ce qui se passe autour ! J’ai pour ma part remarqué que je prends beaucoup plus de bonnes photos en voyage quand je suis tout seul, tout simplement parce que je suis plus attentif. 🙂

 

  • Avoir ce qu’il faut. Je ne parle pas encore de matériel pur (je garde ça pour le troisième article de ma série sur la photo de voyage), mais il y a quand même des basiques à ne pas oublier. Avoir une batterie chargée et une carte mémoire d’avance, c’est quand même le minimum pour éviter de belles déceptions !

 

Ce moment saisi dans les rues de Jodhpur en Inde n’a duré qu’un instant. Heureusement que j’avais mon appareil sur moi et prêt à servir, car ce cornac est reparti quelques secondes plus tard une fois ses courses terminées !

 

Quand je vous dit d’être prêt, ça en veux pas dire qu’il faut « penser photo » en continu. Soyez prêt lors de vos balades ou quand vous avez spécifiquement envie de prendre des photos, mais sachez aussi vous préserver du temps pour vivre votre voyage sans votre appareil. La photo est une passion mais elle ne doit pas nous couper de la réalité. A vouloir absolument tout photographier, on risque de rater une partie de son propre voyage.

 

#6 : Variez les points de vue

Ce conseil s’inspire tout simplement de la pratique du reportage. Quand on veut rendre compte de quelque chose (un lieu, un évènement, etc.) il faut en montrer plusieurs point de vue. C’est le principe de la dissertation pour ceux qui se rappelle encore un peu de leurs cours de philo du lycée : Thèse et Antithèse (c’est loin tout ça dis donc ! 🙂 ).

Une bonne manière de varier les points de vue est de varier les plans et les focales. Il peut être intéressant de montrer la même scène sous deux angles différents, en faisant par exemple un plan d’ensemble et quelques plans rapprochés de détails intéressants.

Le fait de ne pas se cantonner au plan large qui montre une scène dans son ensemble permet de focaliser son attention, et donc son message, sur un point particulier. Rappelez vous des règles de composition, il faut parfois savoir simplifier son image pour la rendre forte.

 

Ici j’ai choisi de me concentrer sur un détail : les mains de cet artisan potier dans un bidonville indien. De cette manière je n’ai pas choisi de montrer la pauvreté du lieu, mais plutôt le savoir-faire de l’homme.

 

C’est la fin de la deuxième partie de cet article sur la photo de voyage. Le troisième (et dernier) article concernera la technique, je vous donnerai des conseils sur le choix de l’appareil, des objectifs et des réglages. Si vous voulez être sûrs de ne pas rater cette troisième partie, vous pouvez vous abonner sur en cliquant sur cette page (et en bonus je vous envoie un guide créatif pour devenir un meilleur photographe en 12 semaines, et c’est 100% gratuit !).

 

Et n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cet article en commentaire ! Quels sont vos trucs et astuces pour faire de bonnes photos de voyage ?

Et si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir gratuitement le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines »

 

La série Conseils pour la photo de voyage :

Partie I : Avoir la bonne attitude

Partie II : Trucs & astuces pour faire de bonnes photos (vous êtes dessus ! 🙂 )

Partie III : Le matériel (à venir)

Partager cet article :

2 commentaires

  1. Bonjour
    Petit problème sur la page d’inscription pour recevoir votre guide :
    une fois rempli, Prénom + adresse mail et validation l’on ne sait pas si l’opération a été enregistrée car l’on revient sur la même page vierge !
    J’ai, mais peut être par erreur renouvelé 3 fois l’opération !!
    Salutations

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *