Les modes de prise de vue

Les modes de prise de vue sur un reflex photo

Pour réussir les photos dont vous avez envie, il faut se résigner à sortir du mode automatique de l’appareil photo.

La plupart des appareils photo numériques offrent différents modes de prise de vue. Mais lequel choisir ? Et dans quelles situations ? Cela dépend bien entendu de ce que vous voulez faire.

Ces modes de prise de vue ont tous des particularités. Ils permettent au photographe de travailler plus rapidement, ou au contraire plus minutieusement, en fonction de ce qu’il recherche. Tour d’horizon :

 

Le mode vidéo

Bah… c’est pour faire des vidéos quoi 🙂 . Concentrons-nous plutôt sur la photo.

 

Les modes scène

Les modes scènes sont des modes de prise de vue automatiques adaptés à certaines situations. Vous n’avez aucun contrôle sur les réglages, il faut faire confiance à l’appareil pour réfléchir à votre place… C’est bien si vous débutez, mais c’est rapidement limitant.

La plupart du temps ces modes sont plutôt bien fait et adaptés aux situations en question (une très grande profondeur de champ pour le paysage, une grande vitesse pour le sport, une faible profondeur de champ pour le portrait, etc.) mais ils n’offrent aucune liberté d’action.

Personnellement je ne les utilisent jamais car ils me frustrent. Si je fais une photo et que je me dis « pas mal, mais j’aimerai bien une profondeur de champ un poil plus grande » et que je ne peux pas faire le changement, ça me rend dingue. Je vous les conseille que si vous débutez complètement et que vous n’avez pas encore eu le temps d’apprendre comment fonctionne l’exposition. Mais dès que vous avez compris ce qu’est l’ouverture et la vitesse d’obturation, passez aux mode semi-automatiques et offrez-vous un peu de contrôle sur vos photos 🙂 .

 

Le mode auto

Pas grand-chose à dire sur le mode auto. C’est comme les modes scène, mais en pire. Aucun contrôle.

Est-ce que les photos sont correctes ? La plupart du temps oui car les appareils modernes ont de très bon algorithmes pour mesurer la lumière. Mais ce n’est pas avec ce mode que vous allez progresser en photo. C’est le mode parfait pour des photos de vacances, sans plus.

 

 

Le mode programme P

En mode P, vous pouvez modifier le couple ouverture/vitesse. L’appareil photo, pour une sensibilité ISO donnée, choisi un couple ouverture/vitesse pour faire une photo exposée correctement. Et grâce à la molette, vous avez la possibilité de changer ce couple ouverture/vitesse, et l’appareil fait en sorte que la photo reste correctement exposée.

Exemple : Avec mon appareil en mode P et les ISO réglés sur 400, je fais la mise au point sur mon sujet. L’appareil me propose f/5.6 et 1/400. Mais en tournant la molette, je peux sélectionner d’autres couples comme : f/2.8 et 1/1600, f/4 et 1/800, f/8 et 1/200, f/11 et 1/100, f/16 et 1/50. Et ma photo finale aura toujours la même exposition ! Les variations se noteront au niveau de la profondeur de champ et de la vitesse uniquement.

Pour moi le mode programme est un mode d’apprentissage. C’est très intéressant d’essayer différents couples ouverture/vitesse et de voir leurs influences sur la photo finale. Ça aide à comprendre les relations qui unissent les différents paramètres du triangle d’exposition. C’est un bon outil pour apprendre. Mais à nouveau, je vous conseille de vous essayer aux mode semi-automatiques. J’y viens.

 

Le mode priorité ouverture

Le mode Av est un mode semi-automatique appelé aussi mode priorité ouverture. Selon les marques il est noté A (aperture) ou Av (aperture value). Il permet de fixer les ISO et l’ouverture, et de laisser l’appareil choisir la vitesse permettant d’avoir une photo correctement exposée.

Pour moi c’est la mode parfait. J’ai toute liberté de choisir ma profondeur de champ en fonction de mon sujet, mais je n’ai pas à me casser la tête à calculer la vitesse pour une exposition correcte. C’est comme réunir le meilleur de deux mondes, la facilite de l’automatique avec le contrôle du mode manuel.

C’est un mode que j’utilise presque tout le temps. J’aime avoir le contrôle de ma profondeur de champ et je laisse l’appareil faire le reste. Si ma photo n’est pas exactement exposée comme j’en ai envie, j’utilise la correction d’exposition pour ajuster au  mieux. De cette manière je suis toujours prêt à prendre ma photo. Quand je suis dans la rue, j’ai un doigt sur la molette, j’ai besoin d’une fraction de seconde pour choisir mon ouverture en fonction de la scène et je peux déclencher immédiatement. C’est vraiment très pratique.

 

Le mode priorité vitesse

Le priorité ouverture est le second mode semi-automatique. Il est noté S (speed), T (time) ou Tv (time value) en fonction des marques et des modèles. Il fonctionne comme le mode précédent, mais cette fois on fixe manuellement la vitesse, et l’appareil calcule automatiquement l’ouverture à utiliser pour une photo correctement exposée.

C’est un mode que j’utilise des que j’ai besoin de contrôler précisément ma vitesse d’obturation, par exemple pour figer un mouvement très rapide, ou au contraire pour créer de jolis filés pour suggérer le mouvement.

Quand on utilise un mode semi-automatique, il faut avoir conscience que la liberté n’est pas totale non plus. Si on choisit une vitesse d’obturation pour photographier une voiture de course, il faut avoir conscience que l’appareil va être obligé d’ouvrir le diaphragme au maximum pour compenser la perte de lumière, et donc la zone de netteté sera très faible. Même si on ne joue que sur un paramètres (ou deux si on choisit aussi la sensibilité ISO), il faut garder en tête les autre paramètres et comment ils vont influer sur la photo. Avec la pratique ça devient rapidement instinctif.

 

Le mode manuel

En mode manuel, comme son nom l’indique, toutes les commandes sont en manuel. C’est à dire que vous avez la responsabilité de la totalité des réglages pour votre photo, et que forcement, c’est plus compliqué. Ouverture et vitesse et ISO.

Il est difficile d’estimer une lumière d’un seul coup d’œil (certains y arrivent… moi pas toujours !), et en mode manuel il n’est pas rare de tâtonner un peu avant de tomber sur les réglages parfaits. L’avantage est que comme vous avez le contrôle sur tout, vous avez toutes les cartes en main pour créer exactement la photo que vous avez en tête.

Le mode manuel est considéré par beaucoup comme le saint-Graal. Je ne suis pas vraiment d’accord avec ça. Pourquoi s’embêter à faire des calculs quand l’appareil peut les faire pour vous ? Je lui préfère de beaucoup les modes semi-automatique (le mode Av, mon petit favori 🙂 ) pour leur souplesse d’utilisation et la réactivité accrue.

En pratique, j’utilise tout de même le mode Manuel de temps en temps, en particulier quand j’ai envie d’être créatif (pose longue, etc.) ou si j’ai une lumière compliquée face à laquelle l’appareil est perdu (un portrait en contre-jour par exemple).

Il est intéressant de s’entraîner à utiliser le mode manuel parce que c’est très instructif, notamment quand on est en phase d’apprentissage et que l’exposition est un concept encore obscur (je suis très fier de mon jeu de mot là). Dans une situation où vous avez tout votre temps, devant un paysage ou une nature morte, essayez-vous au mode Manuel

 

 

Pour conclure, ce n’est pas une honte de laisser votre appareil photo faire une partie du travail pour vous. Mais c’est dommage de le laisser prendre toutes les décisions à votre place. C’est pourquoi mes modes préférés sont les modes semi-automatiques que je trouve très efficaces, tout en me laissant la liberté dont j’ai besoin.

 

Pour information, voici les modes que j’utilise en fonction des situations. Attention il ne s’agit que de ma pratique à moi et ça n’a pas valeur de Bible, mais ça peut vous donner des idées des modes de prise de vue à utiliser en fonction des sujets et des situations.

 

Modes Av

  • photo de rue
  • portrait
  • reportage (mariage entre autres)
  • par défaut

 

Mode Tv

  • photo de sport
  • photos d’enfants
  • poses lentes et poses longues

 

Mode Manuel

  • photo de nuit (pas toujours, souvent le mode Tv suffit)
  • lumières difficiles
  • situations exceptionnelles

 

Voilà c’est tout ! Je n’utilise jamais les autres modes. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas les utiliser, j’ai juste fait beaucoup d’essais et déterminé ce qui me convenait le mieux. Donc c’est ce qu’il y a de mieux pour moi, mais pas forcément pour vous.

A propos de ça, c’est quoi vos modes de prise de vue préférés à vous ?

Et si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir gratuitement le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines »

Partager cet article :

3 commentaires

  1. Je tiens à vous remercier pour ce tuto vraiment complet et très clair.
    Je suis débutant et vos explications m’ont été d’une aide très précieuse, car j’étais un peu perdu avec
    avec mon reflex.

    Merci à vous et bonne continuation.
    Ps: j’adore vos prises 😉

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *