Comment choisir sa carte mémoire

carte memoire choisir apprenti photographe aprendre la photo

Acheter un appareil et un objectif, c’est bien. Mais pour pouvoir prendre des photos il manque encore un accessoire indispensable, la carte mémoire. Encore une fois il s’agit de choisir une référence parmi des milliers, tout en tentant de s’y retrouver parmi les annotations mystérieuses qu’on trouve sur les cartes SD… Vous avez besoin d’un peu d’aide et je suis là pour ça ! 🙂 Dans cet article, je vous explique pourquoi il est important de choisir une bonne carte mémoire, et comment choisir la carte adaptée à votre pratique et à votre appareil.

 

Le chemin de l’information

Pour commencer il faut comprendre l’importance de la carte mémoire. Bien sûr, ça sert à stocker les photos, tout le monde sait ça… Mais il y a un autre paramètre qui entre en jeu, la vitesse d’écriture. En effet, quand vous prenez des photos votre capteur convertit les informations lumineuses en informations électroniques. Il envoie ces informations dans la mémoire interne de l’appareil photo (aussi appelée buffer), et ensuite ces informations sont transmises à la carte mémoire. Ça sera sans doute plus simple avec un petit schéma.

apprenti photographe choix carte memoire

Et c’est quoi le rapport exactement ? Pourquoi c’est important de connaitre la vitesse d’écriture de sa carte mémoire ? Tout simplement car les fichiers d’information (= les photos) créés par l’appareil qui arrivent dans le buffer ont un certain poids, ce qui fait que le buffer se remplit. Ce même buffer se vide de l’autre côté en transférant les photos sur la carte mémoire. Mais si le buffer se remplit plus vite qu’il ne se vide, ça bouchonne ! Et quand le buffer est plein, l’appareil ne peut tout simplement plus prendre de photos, vu qu’il ne sait plus où les mettre. Il faut alors attendre parfois plusieurs secondes avant de pouvoir continuer à prendre des photos…

Bien sûr ça n’arrive pas tout le temps, mais lorsque vous faites des rafales, ou encore des vidéos en HD, ça vient plus vite qu’on le croit. D’autant que les fichiers photos sont de plus en plus lourds, surtout si vous shootez en RAW. Et croyez-moi, quand votre appareil se bloque toutes les 10 photos parce qu’il a besoin de temps pour vider le buffer c’est très énervant ! (Histoire vécue 🙂 )

On va faire un petit calcul avec des chiffres fantaisistes choisis au hasard, juste pour se rendre compte. Un appareil produit des fichiers RAW de 30Mo. La carte mémoire à une vitesse d’écriture de 10Mo, et le buffer de l’appareil est de 100Mo. Chaque seconde, le buffer reçoit 30Mo et envoie 10Mo vers la carte mémoire, il se remplit donc de 20Mo. Si vous faites une rafale, l’appareil va se bloquer au bout de 5 photos ! Il faudra ensuite attendre de longues secondes que le buffer se vide suffisamment pour recommencer à prendre des photos. Bon c’est un peu caricatural, mais vous voyez l’idée !

apprenti photographe choix carte memoireapprenti photographe choix carte memoire

Exemple pratique, sur mon appareil, avec une carte 80Mo/s je peux prendre une vingtaine de photos en 2 secondes, puis mon appareil se bloque pendant près de 10 secondes. Pas pratique si vous aimez la rafale. Avec une carte de 180Mo/s, je peux faire 50 photos en 4 secondes et mon appareil ne bloque toujours pas !

Voilà pourquoi il est important de choisir une carte mémoire à la vitesse d’écriture adaptée.

 

Décrypter une carte mémoire

Le format

Il en existe deux, le format Compact Flash (CF) et le format Secure Digital (SD, SDHC, SDXC). Ça ne sert à rien de chercher lequel est le mieux, parce que de toutes façons vous n’avez pas le choix du format, c’est votre appareil qui décide pour vous ! 🙂 Tous les appareils débutants et milieu de gamme utilisent des cartes SD. Les seuls appareils à utiliser des cartes CF sont certains appareils professionnels – et encore pas tous. Donc vous pouvez vérifier par acquis de conscience, mais je pense que si vous êtes là, c’est que vous êtes à la recherche d’une carte SD.

La différence entre SD, SDHC et SDXC est une différence de génération et de capacité (High Capacity entre 4 et 32Go et eXtended Capacity, au-delà de 32Go). La seule chose à savoir est que certains vieux appareils ne sont pas compatibles avec les SDHC ou les SDXC. Mais si votre appareil n’est pas une antiquité, pas d’inquiétude il peut lire les trois formats.

 

La vitesse

C’est à mon avis LE point important, et il est pourtant régulièrement négligé. Rappelez-vous de ce que j’appelle « le trajet de l’information » dans le premier paragraphe. Si votre carte mémoire n’enregistre pas les fichiers assez rapidement, le buffer se remplit et quand il est plein, l’appareil ne peut plus prendre de photos supplémentaires. Il faut alors attendre que le buffer se vide pour prendre de nouvelles photos. Cela prend de quelques secondes à plus d’une minute (toujours en fonction de la vitesse d’écriture de la carte si vous avez bien suivi) et c’est très rageant quand ça arrive pile au moment où on veut prendre des photos.

En fait acheter une carte mémoire trop lente, c’est comme avoir une Formule 1 et la brider à 35km/h, c’est un peu dommage et surtout très frustrant !

Là où la chose se corse dans le décryptage des cartes mémoires, c’est que la vitesse est indiquée de plusieurs manières différentes. On peut avoir directement une vitesse d’écriture en Mo/s, mais aussi une Classe représentée par un nombre allant de 1 à 10 dans un cercle, une Classe UHS qui est un nombre dans un U, on encore un Taux, à savoir un nombre suivi de la lettre x. A tout ça on ajoute une classe vidéo présente sur de plus en plus de carte… Bref, c’est un immense bazar, et comme je suis quelqu’un de visuel j’ai décidé de vous faire un petit tableau pour résumer tout ça et que ce soit plus clair 🙂

Vitesse d’écriture et classes équivalentes :

(source https://www.sdcard.org/)

A ce tableau il faut ajouter une notation supplémentaire, le taux, qui est directement proportionnel à la vitesse d’écriture.

Attention ! Alors que la Vitesse (Mo/s) et le taux (x) sont des vitesses maximales, les différentes classes sont des vitesses minimales garanties. Dans la pratique ces vitesses sont relativement proches, mais il peut y avoir des variations.
 

La capacité

Il existe des cartes mémoires de toutes les capacités, de la vieille 256Mo aux récentes 256Go. Ça dépend vraiment de votre usage : si vous faites de la vidéo et que vous shootez en RAW, vous aurez bien entendu besoin de cartes mémoires plus grandes que si vous shootez uniquement du JPEG. Pour info voilà un petit tableau qui estime les nombres de fichiers qu’on peut stocker sur une carte mémoire en fonction de sa capacité et du type de fichier (oui, je suis fan des tableaux, c’est mon côté cartésien !)

Attention ces valeurs ne sont qu’indicatives, elles changent en fonction des appareils et des images.

Petite note : Go et Gb c’est la même chose, Gigabyte étant la traduction anglaise de Gigaoctet.

 

 

Quelle vitesse de carte mémoire pour mon utilisation ?

Ma méthode de calcul est simple. Je regarde la capacité de mon appareil en termes de rafale, puis je multiplie par le poids des fichiers. Exemple sur mon Fuji XT2, qui a la capacité de faire des rafales à 8 images par seconde (en réalité je peux monter à 14i/s mais je ne le fais jamais car 8i/s c’est déjà beaucoup !). Mes fichiers RAW font en moyenne 20Mo. 8×20=160Mo par seconde. J’ai donc acheté une carte 180Mo/s que j’utilise quand j’ai besoin de faire des rafales. Pour tous les jours, comme je prends mes photos une par une, une carte de 90Mo/s me suffit amplement.

En pratique :

  • Si vous shootez en RAW avec un appareil qui a un capteur de 10Mpix ou plus, je vous conseille minimum une carte qui supporte 90Mo/s.
  • Si vous êtes fan des rafales en RAW ou que vous faites de la vidéo HD ou 4K, il faudra monter plus haut, à 150Mo/s, voire même 300Mo/s. Je vous laisse faire le calcul pour votre appareil.
  • Si vous avez un petit compact, que vous shootez en Jpeg ou que vous ne faites jamais de rafale, une carte mémoire plus bas de gamme devrait suffire. Attention tout de même à ne pas descendre en dessous de la classe 10 si vous ne voulez pas avoir de soucis.

Derniers conseils avant de choisir se carte mémoire

  • Préférez plusieurs cartes mémoires de petite taille a une seule énorme. Si vous la perdez, ou si elle s’abime, vous ne perdrez ainsi pas la totalité de vos photos. N’en prenez pas un trop petite non plus pour ne pas avoir à changer toutes les 5 minutes, mais la carte mémoire de 128Go est à mon avis une mauvaise idée. Personnellement j’ai de gros fichier RAW, et j’utilise des cartes de 32Go. J’en utilise plusieurs sur un reportage de mariage, comme ça en cas de problème je limite la casse.
  • Prenez une marque reconnue. Tout simplement parce que ces marques ont fait leurs preuves depuis des années et que c’est un gage de qualité. Avoir acheté un appareil à 500 euros ou plus et prendre une carte de mauvaise qualité pour une différence de 20 euros, c’est vraiment dommage et vous pouvez être amené à le regretter amèrement. Faites-moi confiance, n’achetez pas de la daube ! 😉 Selon moi, la meilleure marque est sans hésiter Sandisk. Transcend est un peu moins cher et pas trop mal. Le reste, à oublier !
  • Protégez-les ! Une carte mémoire, c’est relativement fragile. Après un certain temps d’utilisation et des chocs répétés, le plastique peut commencer à se fendre et c’est le début de la fin… C’est pourquoi j’utilise une petite house de protection antichoc et waterproof qui protège mes précieuses images.
  • S’il arrive un grand malheur et que vous effacez par mégarde vos photos, pas de panique, il existe un moyen de les récupérer. Ouf ! Je développe tout ça dans l’article de la semaine prochaine.

 

 

Ma carte mémoire préférée :

Je ne les ai bien sûr pas toutes essayées, mais j’en ai essayées pas mal de cheap (et eu pas mal de soucis) avant de me résoudre à prendre de la marque. J’avais besoin d’une carte mémoire avec un débit assez rapide car il m’arrive de faire des rafales (pas souvent, mais ça m’arrive) et que je fais un peu de vidéo. J’ai fini par trouver mon bonheur avec les cartes mémoires suivantes. Pour tous les jours, j’utilise cette carte, assez rapide mais tout de même pas trop chère : la Sandisk Extreme Pro 95 Mo/s 32 Go.

Et pour mes gros besoins, genre les rafales et la vidéo, j’ai deux exemplaires de cette carte, la Transcend Carte Mémoire UHS-II U3 180 Mo/s 32 Go. Une vitesse d’écriture pareille c’est bien pratique, mais pas besoin de prendre aussi cher si vous n’avez pas de besoins particuliers, c’est clairement too much.

J’espère que le choix de votre future carte mémoire n’a plus aucun secret pour vous. N’hésitez pas à me poser des questions si vous en avez !

 

Si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines ». Ce sont des exercices créatifs pour vous aider à progresser, et en plus c’est gratuit alors profitez-en ! 🙂
Partager cet article :

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *