Pourquoi traiter ses photos ? 5 bonnes raisons de s’y mettre

Est ce que ça vous arrive de faire un tour sur Flickr ou sur Instagram et de passer des heures à contempler les photos des autres (avec même une pointe de jalousie parfois) en vous demandant comment ils font pour produire ces images superbes ?

Quand j’ai débuté en photo (il n’y a pas si longtemps) je me rappelle avoir passé beaucoup de temps à comparer mes photos à celles des photographes que j’admirais. Et mes photos, bien entendu, ne tenaient pas la comparaison.

Par par-dessus tout le reste, il y a quelque chose qui me dérangeait particulièrement : mes couleurs étaient moches, grisâtres, parfois trop jaunes, parfois trop bleues. Même mes noirs et blanc étaient grisâtres, sans force. Toutes mes images étaient un peu ternes.

 

En effet à l’heure de la photo numérique, savoir faire les bons réglages sur son appareil et soigner sa composition n’est plus suffisant. Il faut savoir développer ses images (j’utilise souvent le terme de développement ou de traitement et je pourrais aussi parler de retouche, même si ce terme est parfois un peu péjoratif dans la bouche de certains photographes. Tout cela désigne le même processus). Pour cela on utilise un logiciel de traitement d’image.

Je sais que beaucoup d’entre vous ont du mal à franchir le pas, notamment parce que ça prend du temps et que ça fait faire des manipulation supplémentaires. Laissez-moi vous convaincre en vous donnant 5 bonnes raisons de retoucher vos photos.

 

  

Avant / Après : Detroit 2017

1. Parce que vous le faites déjà

Traiter une image, c’est ajuster les différents paramètres (luminosité, contraste, balance des blanc, recadrage, saturation, etc.) d’une image pour modifier son aspect. Je ne parle pas forcement de photoshoppages complexes, on peut très bien se limiter à un ajustement de la luminosité si on a par exemple pris une photo sous exposée. Mais même un ajustement mineur, c’est de la retouche ! Il faut juste vous faire à l’idée que c’est n’est pas un gros mot, cela fait juste partie du processus photographique en 2017.

Quand vous choisissez un filtre sur Instagram avant de poster votre photo, il s’agit bien évidement de retouche. C’est une retouche un peu brutale et peu subtile, mais c’est de la retouche quand même. Et bien en retouchant sur votre ordinateur avec un logiciel de retouche, vous allez faire exactement la même chose, mais avec beaucoup plus de contrôle des paramètres et de finesse dans le résultat.

 

2. Parce que vos images valent mieux que ça

Si on développe une image, c’est avant tout pour en tirer son plein potentiel. En effet, il serait dommage de jeter une bonne image juste parce qu’elle est cadrée un peu penchée, ou parce qu’elle est légèrement trop sombre. Tout ça peut être rectifié très rapidement sur un logiciel de retouche photo, alors pourquoi s’en priver ?

Si vos images sont trop grises et terne, le post-traitement pourra leur donner un peu de pep’s ! Si la balance des blancs est mauvaise et que vos photos en intérieur sont toutes jaunes, un simple curseur déplacé et votre photo sera beaucoup plus belle. Le post traitement, dans beaucoup de cas c’est ce qui fait la différence entre une image pas mal et une image qui fait dire wahou aux gens qui la voie. C’est le petit plus qui manque a vos photos. N’hésitez plus !

  

Avant / Après : Zorika, 2016

 

3. Parce que vous allez apprendre beaucoup

La retouche photo, c’est tout simplement un fabuleux terrain de jeux pour un photographe ! Vous n’êtes pas dans l’urgence, vous avez tout le temps que vous voulez pour contempler votre photo et réfléchir a ce que vous avez bien fait ou moins bien faut, que ce soit en terme de composition ou du cote de la technique.  La retouche, c’est une super opportunité de faire des essais sans frais. Vous ne savez pas si votre sujet serait mieux au centre de la photo pour jouer sur la symétrie, ou alors sur un point de force comme le veut la règle des tiers ? Essayez les deux et comparez ! Observez la lumière, touchez au curseur de luminosité pour exposer votre sujet correctement, et pensez à ce que vous pourrez faire la prochaine fois pour avoir la bonne exposition du premier coup.

Le traitement photo, c’est un outil de plus pour progresser. Alors ce serait dommage de s’en priver.

 

4. Pour vous rapprocher de la réalité

Même les capteurs les plus performant n’arrivent pas à égaler ce que fait la nature. Ce qui se fait de mieux pour capter la lumière, c’est encore notre œil ! Un capteur photographique a une plage dynamique plus faible que celle de notre œil. Pour reproduire fidèlement ce que l’on voit, il va donc falloir travailler un peu la photo brute pour le rapprocher au plus près de la réalité. Éclaircir un peu les ombres, récupérer un peu les zones trop claires…

On peut par exemple utiliser le HDR (High Dynamic Range), une technique qui consiste à pendre 3 fois la même photo avec 3 expositions différentes pour ensuite les assembler numériquement et créer une photo à la plage dynamique élevée. Attention, cette technique comme beaucoup d’autres est à utiliser avec délicatesse, quand on exagère c’est juste… affreux !

 

5. Pour modifier l’image dans un but créatif

Photographier, c’est mentir ! Je le répète assez souvent, vous devez commencer à savoir ce que je vais dire non ? Parfois il peut être intéressant d’utiliser la retouche pour modifier complètement une image afin de faire passer un message ou une idée. Je pense par exemple à supprimer des éléments gênants pour qu’on se focalise plus sur le sujet principal de la photo, ou au contraire dupliquer certains éléments pour accentuer un effet de répétition. Ce ne sont que deux exemples, les possibilités de retouches sont infinies ! Les seules limites sont celles de votre créativité et de votre imagination.

J’en entend déjà me dire que c’est de la triche, mais pourquoi exactement ? La photo est un art qui permet de s’exprimer, pourquoi ne pas utiliser tous les moyens mis à notre disposition pour traduire en image ce que nous avons en tête ? Ce qui serait malhonnête, ce serait de prétendre que l’image n’est pas modifiée alors qu’elle l’est, mais quand l’intention photographique est assumée cela ne me pose pas de problème.

Je n’utilise personnellement pas beaucoup Photoshop pour faire de la retouche poussée, mais je sais apprécier une belle mage quand elle est joliment réalisée. Comme par exemple cette photo assez connue de Erik Johansson.

 

Photo par Erik Johansson

 

Comment on fait pour traiter ses images ?

Je ne vais pas entrer ici dans les détails, mais il faut commencer par exporter les photos sur son ordinateur, puis les ouvrir dans le logiciel de retouche pour les retravailler. Je ferais un autre article pour vous parler de ça.

Les deux logiciels les plus connus sont Lightroom et Photohop (ils sont tellement connus que le verbe to photoshop est officiellement entré dans le dictionnaire anglais !). Mais ils sont payants, et donc pas forcement indiqués pour les débutants. Pour commencer à retoucher ses photos sans se ruiner, il y a plusieurs alternatives gratuites. Je recommande personnellement Rawtherapee et Gimp parce que je les ai utilisés à mes débuts et que je les trouvent sympas et de prise en main assez facile. Ils se téléchargent facilement sur internet, Google est votre ami 🙂 .

 

 

Voila, j’espère que vous avez compris pourquoi il est très fortement conseillé de se mettre à la retouche quand on apprends la photo. Vous avez tout à y gagner. Le principal inconvénient ? Ça prend du temps ! Cela ajoute une étape supplémentaire entre le moment ou on prend la photo et le moment ou on considère que notre photo est terminée. Mais je suis intimement persuadé que cela vaut le coup.

Dans un prochain article, je vous donnerai les bases à connaitre pour commencer à bien retoucher vos photos.

En attendant, c’est en faisant des photos qu’on devient photographe, alors sortez… et déclenchez !

Partager cet article :

Un commentaire

  1. On peut même dire que même en mode auto et jpeg, on fait du traitement, c’est juste qu’on laisse l’appareil décider lequel à notre place. Après, on peut le faire gratuitement encore plus facilement qu’en allant chercher des logiciels si on ne fait que du traitement et pas de la retouche 😉 , les constructeurs fournissent leurs propres logiciels avec les appareils (certains appareils permettent même de faire ce traitement en changeant les réglages directement dans le boitier avant de les convertir, mais pas tous).

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *