5 conseils pour faire de la photo de rue

conseils photo de rue apprenti photographe apprendre la photo

La photo de rue est sans doute ma discipline photographique préférée, et je la pratique intensément depuis des années. Mais je sais que beaucoup de débutants aimeraient en faire et n’osent pas !

Du coup, j’ai décidé de fouiller dans mon petit cerveau et de vous trouver cinq conseils pour faire de la photo de rue. Il y a des conseils techniques, et d’autres qui ont trait à la prise de vue. Bonne lecture !

 

Conseil #1 : Régler son appareil photo à l’avance

En photo de rue on n’a pas le temps de régler son appareil photo avant chaque photo, les scènes se déroulent trop vite et les passants ne nous attendent pas ! C’est pour cela que j’ai pris l’habitude de régler mon appareil photo dès que je sors de chez moi et de ne plus (ou presque) m’en occuper par la suite. Voici mon réglage de base :

  • Mode Av, un mode semi-automatique qui permet de choisir l’ouverture et qui règle les autres paramètres automatiquement.
  • ISO auto, avec un maximum réglé à 1600 ISO. Ce maximum peut dépendre de votre appareil, j’en parle plus longuement dans l’article sur la sensibilité ISO.
  • Une profondeur de champ pas trop faible (je règle mon ouverture entre f/4 et f/8 en fonction notamment de la luminosité ambiante).
  • Rendu Noir & Blanc. Je shoote de toute façon en RAW donc le rendu sur le boitier a assez peu d’importance, mais je trouve que shooter en Noir & Blanc permet de mieux apprécier la lumière et les contrastes.

Après il m’arrive bien sûr d’adapter pendant la balade, en fonction des conditions. Mais mon appareil est réglé par défaut, donc je sais que si je dois dégainer et prendre une photo en une demie seconde, l’exposition sera correcte, c’est déjà ça ! 🙂

conseils photo de rue apprenti photographe apprendre la photo

 

Conseil #2 : Faire une mise au point efficace

Faire la mise au point peut se révéler compliqué de temps en temps. Quand la scène se passe très vite, ce n’est pas toujours facile de prendre le temps de viser avant de déclencher. Pour remédier à cela j’utilise trois techniques – pas les trois à la fois, je choisis en fonction de mon humeur 🙂 :

  • L’hyperfocale (j’en parle en détails dans cet article). Avoir la plus grande zone de netteté possible me permet de ne même pas avoir à faire la mise au point, je reste en mode map manuelle et je prends des photos sans me soucier du focus, pratique !
  • Je fais la mise au point en mode Lucky Luke, plus vite que mon ombre ! Plus sérieusement j’utilise le collimateur central, je fais la mise au point en appuyant à mis course, puis je décale pour faire mon cadrage et je déclenche. Moins rapide, mais en général assez efficace. J’ai fait une vidéo complète sur le sujet.
  • Je choisis un collimateur situé sur un des points de force, et je place systématiquement mon sujet à cet endroit. Très rapide, mais parfois frustrant quand le sujet aurait mieux rendu de l’autre côté du cadre !

Je n’ai pas vraiment de méthode préférée entre ces trois-là. Je les utilise toutes, ça dépend des jours… Je pense que celle qui marche le mieux pour moi est la deuxième (ça doit être mon côté cow-boy), mais les autres ont aussi leurs avantages.

conseils photo de rue apprenti photographe apprendre la photo

 

Conseil #3 : Anticiper

L’anticipation est un facteur clef de la réussite en photo de rue.

Je shoote par exemple très souvent avez les deux yeux ouverts, pour avoir un maximum d’informations sur ce qui va bientôt arriver dans mon cadre. Quand je vois de loin une “gueule” que j’ai envie de photographier, je prépare mon cadrage en attendant que la personne passe près de moi. Anticiper me permet de ne pas rater trop d’images (j’en rate quand même plein, c’est la photo de rue ça ! 🙂 )

Autre exemple d’anticipation, il m’arrive de temps en temps de trouver un endroit sympa qui ferait un super arrière-plan, puis chercher un cadrage intéressant, et enfin attendre que quelque chose se passe. Bon, il ne faut pas se mettre au milieu de nulle part sinon on risque d’attendre trois semaines avant qu’il se passe quelque chose d’intéressant ! Mais avec un peu de patience (il m’est arrivé de rester plus d’une heure au même endroit), on finit souvent par avoir des trucs sympas… Et puis si vraiment il ne se passe rien, il m’arrive de retenir l’endroit pour y revenir un autre jour en espérant avoir plus de chance cette fois. Car oui, la chance est une composante essentielle de la photo de rue ! 🙂

Anticiper, ça veut aussi dire choisir son lieu et son heure. Il est évident qu’en centre-ville un samedi matin avant Noël vous ne trouverez pas les même gens ni les même situations que dans une zone industrielle un jeudi à 6 heures du matin…

Anticiper est vraiment important en photo de rue, car c’est une discipline où tout peut aller très vite et plus on anticipe, plus notre taux de réussite sera bon. Il faut bien être conscient qu’on ne peut évidemment pas tout prévoir, et que c’est aussi pour ça qu’on fait de la photo de rue !

conseils photo de rue apprenti photographe apprendre la photo

 

Conseil #4 : Se faire oublier

Une chose extrêmement importante à mon sens en photo de rue est de savoir se faire oublier.

La plupart des gens ne se sentent pas très à l’aise quand ils sont pris en photo. Il suffit de regarder autour de vous, comment réagit votre famille quand vous sortez l’appareil. Pensez aussi à votre propre réaction si un inconnu vous braque un objectif sous le nez en pleine rue !

La question n’est pas vraiment de savoir si les sujets vont refuser d’être pris en photo ou non. La grande majorité des gens ne vous diront rien, mais vont modifier leur attitude dès lors qu’ils ont conscience d’être photographiés. Or, un des intérêts de la photo de rue est de saisir des instants particuliers et authentiques, et pour ça il faut éviter d’interférer avec la scène… Et donc d’être vu.

Bref, si vous voulez pas que les gens fassent de drôles de têtes sur vos photos, mieux vaut passer inaperçu. Et pour cela deux choses sont importantes :

  • Avoir un matos relativement discret
  • Se comporter comme un touriste, pas comme un photographe

 

Je reviendrai plus longuement sur ce concept dans un prochain article, mais en gros voilà ce qu’il se passe si un passant s’aperçoit que quelqu’un tend un appareil photo dans sa direction. Soit il s’agit d’un énorme reflex avec un téléobjectif long comme une baguette de pain, et la personne va se dire “Merde, un journaliste, j’ai pas du tout envie d’avoir ma tête dans les journaux moi !”. Soit il s’agit d’un touriste en short avec des chaussettes dans ses Birkenstocks et le passant va se dire “Tiens, un touriste”. Et c’est tout, parce que tout le monde s’en fout d’être dans les photos de vacances d’un touriste lambda… Du coup vous comprenez bien mon argumentaire pour la discrétion.

Personnellement, il m’arrive très souvent d’être repéré par les gens que je suis en train de prendre en photo, et dans la grande majorité des cas les gens ne disent absolument rien (3 réflexions sur des milliers de photos, le ratio est plutôt bon !). Parce que j’ai un tout petit appareil, et surtout que je me comporte comme un touriste dans ma propre ville ! 🙂

apprenti photographe apprendre la photo de rue

Certains photographes ne sont pas très forts pour passer inaperçus… 🙂

 

Conseil #5 : Ne pas se décourager

Et oui, comme je le disais plus haut, la photo de rue est une discipline dans laquelle, malgré toute l’anticipation du monde, on ne peut pas tout maîtriser (si vous voulez tout maîtriser il faut faire du studio). La chance joue un rôle prépondérant dans les images qu’on va rapporter d’une session.

Il arrive donc de rentrer bredouille ou presque d’une balade de 2 heures. Vous savez, ce sentiment désagréable d’avoir pris quelques photos juste pour ne pas être sorti pour rien, mais on sait très bien qu’une fois sur l’ordi, les photos n’auront pas grand intérêt. Et oui, ça arrive !

C’est dans ces cas la qu’il faut savoir ne pas se décourager. Faire une pause, et repartir le lendemain, ou la semaine d’après. Parce que LA photo géniale est peut être au coin de la rue lors de votre prochaine balade ! Et si ça peut vous aider, rappelez vous de ce sentiment génial qui vous saisit quand vous prenez une photo et que, sans même regarder votre écran, vous savez qu’elle est super. C’est pour ça qu’on fait des photos, non ?

conseils photo de rue apprenti photographe apprendre la photo

 

A retenir

  • Régler son appareil photo à l’avance, pour ne plus y penser ensuite.
  • Faire une mise au point efficace, pour ne pas avoir de photos floues.
  • Anticiper, pour réussir plus de photos.
  • Se faire oublier, pour que les passant ne nous regardent même pas.
  • Ne pas se décourager, ça marchera mieux la prochaine fois !

 

C’est tout pour cet article, j’espère que ça vous aura donné l’envie de vous lancer en photo de rue si ce n’est pas encore le cas, et de persévérer si vous en faites déjà !

Et pour aller plus loin, j’ai fait une vidéo sur la photo de rue, qui donne quelques conseils pratiques. Et *spoiler alert* ce ne sont pas les mêmes !

Si vous avez aimé cet article et souhaitez progresser en photo, cliquez ici pour recevoir le guide « Devenez un meilleur photographe en 12 semaines ». Ce sont des exercices créatifs pour vous aider à progresser, et en plus c’est gratuit alors profitez-en ! 🙂
Partager cet article :

4 commentaires

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *